vendredi 28 août 2015

Poème express n°599

posted by Lucien Suel at 07:23 0 comments

mercredi 26 août 2015

Les dérivées 2-6/144


2
à bicyclette
le trajet du
père/du zélé
comptable/le
nez coule/la
vapeur fuse/
pince à vélo
qui favorise
la varice/la
circulation/
poids lourds
pain du jour
3
la soupe est
sur la table
la bière sue
dans la buée
d'étiquette/
bulle montée
des profonds
replis/émail
fendu/filé à
la papille/à
la soie rose
au jambon nu
4
éclaboussure
d'or sur les
bottines/les
oeillets qui
rouillent et
que la boue/
la terre use
le cuir roux
griffé/botte
lourde/lente
à s'enfoncer
dans le trou
5
& que labour
d'hiver dans
les champs à
ensemencer y
creuse/trace
le continuum
l'absolu des
gestes vides
inutiles/les
papillons de
nuit battant
des ailes en
6
vain phalène
saupoudrage/
bouillie des
tubes blancs
écrasés sous
un réverbère
aux entrées/
aux sorties/
déboires des
alcools durs
couic/gorges
si profondes

Libellés : , , , ,

posted by Lucien Suel at 07:50 0 comments

lundi 24 août 2015

Collage de Claude Pélieu (54)

posted by Lucien Suel at 07:20 0 comments

vendredi 21 août 2015

Poème express n°598

posted by Lucien Suel at 08:14 0 comments

mercredi 19 août 2015

Les dérivées 1/144

"Les dérivées" sont des poèmes arithmogrammatiques composés en 1992 sur cette machine à écrire en utilisant plusieurs flacons de "blanco".

Ils ont fait l'objet de trois éditions successives de 144 exemplaires chacune en 1992, 1995 et 2004 à la Station Underground d'Emerveillement Littéraire.
Les livres au format A4 comprenaient chacun 12 pages de 12 strophes de 12 vers de 12 caractères.


1
art poétique
l'alexandrin
typographié/
une douzaine
de frappes &
une douzaine
de retours &
une douzaine
de strophes/
une douzaine
de douzaines
c'est réglé/


Libellés : , , , ,

posted by Lucien Suel at 07:49 0 comments

lundi 17 août 2015

Collage de Claude Pélieu (53)

posted by Lucien Suel at 08:15 0 comments

vendredi 14 août 2015

Poème express n°597

Ce poème express est spécialement dédicacé au Promeneur des Blogs (a.k.a. PdB)

Libellés : ,

posted by Lucien Suel at 10:03 0 comments

mercredi 12 août 2015

Une lettre de Mauricette à Evelyne



Des archives de Mauricette Beaussart, nous exhumons cette lettre en vers justifiés à Evelyne S. Nourtier écrite en 1988.

Chère amie je propose à
vivre une folie vitale.
Monde pauvre ! Pelotons
Dans ton giron, rayonne
D’extase en la chapelle
Close amoureusement : ô
Con aspirant le paradis
Et rêvant des tripes au
Chaud, ô con, je ne ris
Pas à part entière tous
Les jours. Continuelle,
Une poésie au cœur sale
Naufragé de sauvage île
Déserte. Elle, nue, est
La volonté de notre âme
Faible. Des centaines à
Préparer, à chaque coin
De rue, à tendre la vie
De notre isolement. Les
Tabous dans la rue pour
S’y avilir, s'y noyer à
L’œil et au doigt ! Con
Tact Ricochet ! Elle se
Touche elle-même. Nous,
Nous sentons dans leurs
Kiosques nécessaires et
Consacrées, uniques car
Différentes. Ô Evelyne,
Êtes-vous partante ? On
Créera un parti pourri.
La vie franco de port à
Cohabiter. Seriez-vous,
Souriez-vous ? Partons.
Lançons l'opération : À
Geindre au fond du veau
Général libre. Les cors
Donnés de toute barmaid
Seront insérés tous les
Deux mois dans chacune.
C'est le gage important
De ce contrôle chez les
Revendeurs. Nous trions
Les fiches éventuelles.
Action gratuite bien de
Ces attendus. Aucune de
Ces responsabilités n'a
Cours dans le matériel.
Bien entendu, nous nous
Communiquons cette vie.
Quoiqu'il puisse nous y
Encourir. Sororalement.
Mauricette Beaussart.

Libellés : , ,

posted by Lucien Suel at 07:31 1 comments

lundi 10 août 2015

Collage de Claude Pélieu (52)

posted by Lucien Suel at 07:22 0 comments

vendredi 7 août 2015

Poème express n° 533

Le poème express n° 533 a paru en 2004 dans la revue Boxon (n° 15).
Il figure dans l'anthologie "Calligrammes & compagnie etcetera" publiée aux Editions Al Dante en 2010 avec une préface de Jean-François Bory et une postface d'Isabelle Maunet-Sailliet.
Avec ce poème, nous reprenons la publication vendredimadaire de poèmes express au Silo.

Libellés : ,

posted by Lucien Suel at 07:23 1 comments

mercredi 5 août 2015

L'atelier d'écriture de Sabine Huynh (3/3)



Fragments composés à partir de "Théorie des orages" dans le cadre d'un atelier d'écriture animé en février 2015 par Sabine Huynh

La poussière rit la nuit. Ses doigts esclaves. La main brune, ailleurs, cabossée, luisante.

La nuit salue en tâtonnant à l'entrée du monde, comme l'aile ralentie, lourde d'ombre. Des disparus glissent.

Une femme debout se souvient. Plus fort que les cris, que le désir de pain, celui d'un champ de fleurs. Frissons et feu, fugitives dans la nuit qui sans le savoir piétinent les délicats boutons des fleurs sans avenir.

Une femme couchée sourit malgré cette nuit. Tout au fond, une petite fille en robe de percale blanche pense qu'une femme qui vit seule sur un bateau ne peut être qu'une fée. Et la fée pense que la petite fille est un ange. Et la femme debout pense que la femme couchée est un ange. Et la femme couchée dans la nuit sans fin pense que la peau de la petite fille est plus douce que la plus soyeuse des étoffes.

Rideau qu'on secoue la nuit. La poussière qu'on ne voit plus. Cendre d'étoiles qui brunit les mains, masque les bleus, ravine les coupures.

Ailleurs l'échine ploie pour que clignote de quoi faire rêver même les enfants qui n'en sont plus. La nuit efface la mémoire. La mémoire esclave, du néant.
Sabine H.
posted by Lucien Suel at 07:15 0 comments

lundi 3 août 2015

Collage de Claude Pélieu (51)

posted by Lucien Suel at 07:34 1 comments

vendredi 31 juillet 2015

Niveau Huit par Mimosa (13)



chaque homme est un triangle
les bras les jambes le monde
qui l’entoure et qui remplit
l’intérieur de sa peau ronde

Ainsi se conclut "Niveau Huit", une série en vers justifiés proposée par Mimosa.
Ne manquez pas de visiter le blog de Mimosa.

Libellés : , , ,

posted by Lucien Suel at 08:53 0 comments