mercredi 22 octobre 2014

Cheval23 en Pirouésie (8/8)

Le 31 juillet 2014, à Pirou (Cotentin), concert Cheval23 (lire Cheval deux trois) dans le cadre du festival "Pirouésie". Concert filmé par Camille Philibert.
Cheval23 : Arnaud Mirland, guitare + Lucien Suel, textes et voix.

Fin du concert avec "Ossuaire", extrait de Canal mémoire.


ossuaire mes morts mes morts ossuaire
sortez de ma tête sur le papier blanc
& sur le disque dur de mon ordinateur
la mémoire des morts hors de moi mort
les os de Rachel Martel & puis encore
les os de Fleury Verbrugghe et encore
les os de Léonie Vandenbeulque encore
les os de Lucien (Géry) Suel & encore
les os de Reine Debacker voici encore
les os d'Arthur Woestelandt et encore
les os de Juliette Manien avec encore
les os de Gilles Denisselle et encore
les os d'Evelyne Chaumette oui encore
les os de Gaston Criel et puis encore
les os d' Arthur Rimbaud voici encore
les os d'Antonin Artaud & puis encore
les os d'Isidore Ducasse voilà encore
les os de Jack Kerouac et puis encore
les os de Neal Cassady et puis encore
les os de Blaise Cendrars puis encore
les os de Richard Brautigan et encore
les os de Paul Verlaine & puis encore
les os de John Lennon et voici encore
les os de Sun Ra Herman Blount encore
les os de Léo Ferré & encore & encore
les os de Blaise Pascal & puis encore
les os de Vincent Van Gogh oui encore
les os de Chet Baker et il y a encore
les os de Joseph Huguet & puis encore
les os de Jean Delval et voici encore
les os de Léon Bloy & encore & encore
les os de Germain Nouveau puis encore
les os d'Hugo Ball de Jean Arp encore
les os de Nestor Makhno & puis encore
les os de Mikhaïl Bakounine et encore
les os de Kurt Schwitters puis encore
les os de Giordano Bruno voilà encore
les os de Rosa Luxembourg puis encore
les os de Georges Bernanos oui encore
les os d'Alexander Trocchi oui encore
les os de Marcel Duchamp voici encore
les os d'Allen Ginsberg & puis encore
les os de Thérèse Martin voici encore
les os de Vladimir Nabokov oui encore
les os de Max Jacob & encore & encore
les os de Tristan Tzara & puis encore
les os de Charles Baudelaire & encore
les os de William Burroughs et encore
les os d'Egon Schiele et voici encore
les os de Catherine Tekakwitha encore
les os de tous les morts classés dans
la cathédrale de mon esprit ensevelis
dans les matières grises de mon crâne
trouant ma bouche étouffant ma narine
noyant mon regard fermant mon oreille
déchirant ma peau & déchirant ma peau
 

Libellés : , , , , , , , , ,

posted by Lucien Suel at 07:52 0 comments

mardi 21 octobre 2014

VISIONS D'UN JARDIN ORDINAIRE 2/19

Le long du mur, l’allée. Les plaques de fibro vibrent. Le vent. Le vent souffle. L’allée mène au jardin, allée de béton. Restes de béton damés dans l’allée. Le long du mur de fibrociment, ça germine. Ancolie, ancolies. Le lierre, l’aubépine, ronce aussi, sur le ciment, rampe, verte sur l’amiante, rouille, ronge le lichen. Une longue tige de tournesol a poussé de l’autre côté de l’allée, haute râpe sur la plaque de fibrociment, arc tiré, trace blanche sur le gris. Elle penche, elle glisse, elle frotte, elle s’appuie. Le saillu sauvage s’infiltre sous les blocs de béton, dans le noir humide du terreau. Le saillu sauvage suce encore. Le saillu sauvage est immortel. Il vit dans la terre, bulbilles dans le temps, entre les blocs de béton. Un peu de la boue du jardin suffira. Naine graminée, pousse au jour, vivace, vierge et belle. Le groseillier est une arcade fleurie. Les chats défilent dans l’ombre douce.
Photo, Josiane Suel / Texte, Lucien Suel

Libellés : , , ,

posted by Lucien Suel at 08:08 1 comments

lundi 20 octobre 2014

Collage de Claude Pélieu (13)

posted by Lucien Suel at 07:21 0 comments

samedi 18 octobre 2014

Il pleut ou il fait beau... (29)

Hilare, elle me voit revenir hors d'imper, courroux en façade,
écume en commissures et bave que vent a barbouillé en gueule ;
elle est renversée en fauteuil rose rebondi, bouche entrouverte sur coussin,
mine allumeuse et jambes large ouvertes en faisant saillir ses seins,
l'effronté de son bas-ventre accuse un renflement pubien, la bombe
de son ventre a changé de position ; ça doit être monstrueux
en télévision ; quand il n'y a pas d'images disponibles
c'est pire encore que lorsqu'écran manipule mots d'ordres.
Tu crois que temps me permet de m'occuper d'échos ?
Qu'ultrasons, gel, ne brouillent pas messages codés que je reçois ?
On compte sur imper et moi dedans pour sauver le monde,
j'ai le col des deux à relever et superficies plates
à faire saillir, à ériger des villas coquettes entourées de pelouses,
transformer oreilles de souris en fleurs tropicales, à faire que caresse
légère brise venue de la mer de Manacoa palmiers et cocotiers ?
Et à jeter une note exotique sur banlieues au chômage chronique,
changer ânes en voitures, ombre en lampadaires, places en centres commerciaux,
programmer l'obsolescence, simplifier conditions dans lesquelles un prestataire de services
d'un État membre peut opérer avec un autre État membre ?
« Aucune contradiction ; la brioche au four tu vas la consommer dare-dare,
sans même écailler gros troncs de palmiers ni les immeubles futuristes.
Sois de ton de temps de chien en chienne de vie !
Double rideaux et hop au dodo ! Ce soir pas de dada ! »
à suivre...
« Il pleut ou il fait beau tout le temps au début », un feuilleton de St. Batsal(le pôle qu'elle nie)
ce texte n'est pas tiré d'un vrai fait divers, de même que toute ressemblance, y compris en URSS.

Libellés : , , ,

posted by Lucien Suel at 07:31 0 comments

vendredi 17 octobre 2014

5 Express Poems





5 poèmes express d'après des textes de John M. Bennett

Libellés : ,

posted by Lucien Suel at 07:16 0 comments

jeudi 16 octobre 2014

LA FATIGUE DES SENS par Hélène Leflaive 25


Un serpent lui barrait le chemin.
Son corps épais et mou s’enfonçait dans la terre.
L’animal remuait doucement comme s’il cherchait
à se débarrasser d’une démangeaison passagère.
Est-ce qu’il s’agissait d’un mâle ou d’une femelle ?
À quelle espèce appartenait-il ?
Il l’effleura du pied et ressentit une légère morsure.

Libellés : , ,

posted by Lucien Suel at 07:29 0 comments