vendredi 17 août 2018

Poème express n°730

posted by Lucien Suel at 07:27 3 comments

jeudi 16 août 2018

Liste des propositions pour le réaménagement du quartier de Fives à Lille - RDO n°51


Récupération des données ordinaires

dans des
Extraits de « D'azur et D'Acier »


L’éléphant était sur la place comme les usines
étaient dans la ville. La demoiselle a pris la
place de l’éléphant. Mais la place des usines,
qu’est-ce qui la prendra ? Une cité du cinéma,
un cimetière des éléphants, le parc naturel du
marais fivois, un jardin zoologique, une place
du souvenir, un théâtre du peuple, une marina,

un pensionnat de jeunes filles en espadrilles,
un institut d’études du mouvement ouvrier, une
cité radieuse, une plate-forme multi-modale de
grande distribution, un musée de la révolution
industrielle et des locomotives, un élevage de
pachydermes, une maison de retraite, un centre
de production de jeux vidéos, un four solaire,

ou un aéroport haute qualité environnementale,
ou alors un hyper-méga-multi-complexe-drive-in
cinématographique, et pourquoi pas un musée de
la vie future avec des vrais champs, des veaux
et des cochons, des poules et des dindons, des
vignes, des bois et des rivières ? Le mammouth
qui vivait sur place a disparu, avant l’usine.



Libellés : , , , ,

posted by Lucien Suel at 07:11 3 comments

samedi 11 août 2018

Poème express n° 729

posted by Lucien Suel at 07:56 3 comments

vendredi 13 juillet 2018

Poème express n° 728

posted by Lucien Suel at 08:19 3 comments

jeudi 12 juillet 2018

Transformation du poème express (2)

Daniel Cabanis nous propose une interprétation plastique du poème express n° 724 : 
 

En voyant tous ces trains à l’arrêt, M. David, le chef de gare, savourait l’ivresse qui montait en lui.

Libellés : , ,

posted by Lucien Suel at 08:33 0 comments

lundi 9 juillet 2018

Liste des briques - RDO n° 50

Récupération des données ordinaires

dans des
Extraits de « D'azur et D'Acier »

LA BRIQUE BRIQUE BRIQUE UNE BRIQUE DES BRIQUES
UNE BRIQUE DIX BRIQUES CENT BRIQUES ENCORE UNE
BRIQUE ENCORE DES BRIQUES BRIQUES PAR MILLIERS
BRIQUES PAR MILLIONS BRIQUES PAR MILLIARDS QUE
DES BRIQUES QUE DES BRIQUES BRIQUE CRUE BRIQUE
CUITE BRIQUE EN HAUT BRIQUE EN BAS BRIQUE DURE
BRIQUE PURE BRIQUE ICI ET BRIQUE LÀ UNE BRIQUE

BRIC BRIQUE BRIQUE BRIQUE BRIQUE BRIQUE BRIQUE
BRIQUE ET BRIQUE BRIQUES BRIQUES ET BRIQUE LES
BRIQUES ET BRIQUE BRIQUE ET BRIQUE LES BRIQUES
BRIQUE BRIQUE BRIQUE BRIQUE BRIQUE BRIQUE BRIC
BRIQUE ET BRIQUE BRIQUE ET BRIQUE ET BRIQUE LA
BRIQUE ET BRIQUE ET BRIQUE ET BRIQUE LA BRIQUE
BRIQUE BRIQUE BRIC BRIQUE BRIQUE ABRICADABRIC.

BRIQUE BRIQUE BRIQUE BRIQUE BRIQUE BRIQUE BRIC
À BRAC BRIQUES EN TAS BRIQUES EN LARGE BRIQUES
EN LONG BRIQUES EN LONG ET EN LARGE BRIQUES DE
BRIC ET BRIQUES DE BROC BRIQUE ROUGE BRIQUES À
BROUETTES BRIQUES À BRAS LA BRIQUE LES BRIQUES
BRIQUE JAUNE BRIQUE NOIRE BRIS DE BRIQUES BRIC
BRIC BRICAILLOU BRICAILLON BRICOLE LES BRIQUES

DES TONNES DE BRIQUES BRIQUE NUE BRIQUE VERNIE
BRIQUE BRIQUÉE BRIQUE BRIQUE BRIQUE FAUT QU'CA
BRILLE BRIQUES BRIQUES FROIDES BRIQUES CHAUDES
BRIQUES PLEINES BRIQUES CREUSES BRIQUES SÈCHES
BRIQUES RÉFRACTAIRES BRIQUE BRIQUE BRIQUE BRIC
BRAC BRIC BROC BRIC BRUC BRIC BROUC BRIC BREAK
BRIC BRONX BRIC BRAC BRUC BREK BROK BRANK BRIK



Libellés : , , , ,

posted by Lucien Suel at 07:06 0 comments

vendredi 6 juillet 2018

Poème express n° 727

posted by Lucien Suel at 07:58 6 comments

lundi 2 juillet 2018

Liste des cris et des bruits de la ville - RDO n° 49

Récupération des données ordinaires
dans des

extraits de « D'azur et D'Acier »

La vie continue. Les murs de briques résonnent
sans cesse de l’écho des paroles, des chansons
reprises en choeur, des sirènes des ambulances
et des klaxons des voitures, du sifflement des
bombes, des histoires répétées, des hurlements
de joie ou de terreur, des cris d’ivrogne, des
slogans scandés, du boum boum boum des basses,

du bla-bla des discours, la langue de bois, la
langue de brique. Brique brique brique brique,
BRIQUE ! BRIC À BRAC ! BRIC À BRAC et BRIC SUR
BRIC ! Mur de briques, tas de briques. Briques
crues, briques cuites. BRIQUE BRIQUE ! Brique.
Bric ! Sac de briques, jus de briques. Briques
nues, briques molles. Bric ! broc ! HEY BRIK !



Libellés : , , , ,

posted by Lucien Suel at 07:14 2 comments

vendredi 29 juin 2018

Poème express n° 726

posted by Lucien Suel at 07:12 2 comments

lundi 25 juin 2018

Liste des végétaux et des oiseaux dans les jardins de Fives - RDO n° 48


Récupération des données ordinaires
dans 
des extraits de « D'azur et D'Acier »

PÂTÉ VÉGÉTAL

BRIQUE BRIQUE À BRIQUE ET BRIQUE BRIQUE BRIQUE
BRIQUE herbe arbres merles groseilliers BRIQUE
BRIQUE betteraves navets choux carottes BRIQUE
BRIQUE poireaux verdier rosier aubépine BRIQUE
BRIQUE noisetier artichaut tourterelles BRIQUE
BRIQUE mésanges poirier persil cerisier BRIQUE
BRIQUE BRIQUE À BRIQUE ET BRIQUE BRIQUE BRIQUE



Libellés : , , , ,

posted by Lucien Suel at 07:07 2 comments

vendredi 22 juin 2018

Poème express n° 725

posted by Lucien Suel at 07:41 4 comments

mercredi 20 juin 2018

PARCELLE 101 - Suites potagères (6) par Florence Saint-Roch


6.
le gars du jardin d’en face me regarde lourdement il veut ma photo celui-là je bêche d’arrache-pied bon sang la terre est tellement dure je n’y arriverai jamais je mets le paquet soixante kilos tout ronds pèsent sur la bêche ma semelle en caoutchouc ripe sur la lame en acier je serre les dents et l’autre qui commente ah ça fait plaisir de voir une femme forcément ladite femme ne répond rien elle porte son jeans le plus usé un T-shirt informe de grosses bottes éculées si elle était Sydne Rome ça se saurait fait la sourde oreille ronchonne muettement continue de bêcher le type insiste depuis deux ans on ne voit que des garçons ici d’un coup tout s’explique tout s’éclaire eh bien oui il est comme ça Rémi ce sont ses oignons pas vrai le gars sort de sa parcelle tend sa patte velue au-dessus du grillage de la mienne moi c’est Michel ça vous dit des groseilles

Ainsi s'achève la publication au Silo des 6 premières (sur 33) suites potagères rédigées sous le titre Parcelle 101 par Florence Saint-Roch
Si vous souhaitez en lire davantage, sachez que cet ouvrage vient de paraître aux éditions p.i.sage intérieur




posted by Lucien Suel at 07:14 0 comments

lundi 18 juin 2018

Liste des déchets dans le compost - RDO n° 47


Récupération des données ordinaires


dans 

Extrait de « Ni bruit ni fureur »



quotidiennement longuement souvent le
jardinier a pissé sur le compost pipi
catalyseur des transformations herbes
pourries bractées d’artichauts cosses
de petits pois coquilles d’oeufs marc
de café épluchures de pommes de terre
demi-pamplemousses évidés écorces des
avocats crottes de chien coquilles de
moules feuilles de betteraves salades
montées en graines l’hiver se termine
le jardinier répand son fumier fumant
sur le terrain nu sur la terre froide
les grosses bottes de caoutchouc vert
écrasent l’amalgame poisseux il bêche
il enterre les vieilles échalotes les
tontes de gazon les oignons confourés
les géraniums gelés les tiges séchées
des haricots les feuilles tombées les
verts de carottes les noyaux d’olives
les fleurs fanées les pommes de terre
fripées sa salive sa sueur il nourrit
la terre il détermine la résurrection
il lutte contre l’entropie il enfouit


Libellés : , , , , ,

posted by Lucien Suel at 07:49 1 comments

vendredi 15 juin 2018

Poème express n° 724

posted by Lucien Suel at 07:19 3 comments

mercredi 13 juin 2018

PARCELLE 101 - Suites potagères (5) par Florence Saint-Roch


Nous publions au Silo les 6 premières (sur 33) des suites potagères rédigées sous le titre Parcelle 101 par Florence Saint-Roch. Cet ouvrage vient de paraître aux éditions p.i.sage intérieur

5.
la parcelle est prometteuse assurément la marne argileuse y est superbe lourde fertile propice au rendement pour l’instant place toute entière à l’imagination sous mes yeux ébaubis ce ne sont que mottes têtues bosses opiniâtres croûtes épaisses un immense travail de Titan en perspective Rémi et moi on est du même gabarit pas épais mais pleins d’énergie une chance que je ne sois ni chaise-longue ni tricot bêcher et retourner la terre vaincre les obstacles surmonter les difficultés s’obstiner contre vents et marées c’est le genre de défi qui me plaît en attendant j’établis mentalement un calendrier on est début juillet trop tard pour les semis en revanche c’est l’heure de récolter un œil aux tomates un œil aux haricots j’ai la permission de cueillir des fraises s’il y en a il est comme ça Rémi le cœur généreux prêt à donner la chemise qu’il n’a pas

Libellés : , , , ,

posted by Lucien Suel at 07:13 0 comments

lundi 11 juin 2018

Liste de petits bonheurs - RDO n° 46


Récupération des données ordinaires

dans 

Extrait des « Dérivées »

46. Liste de petits bonheurs

heureusement
les navets &
la brindille
le jardin/la
pluie & tous
les crapauds
heureusement
le télescope
le be-bop le
tuyau le bol
de café noir
fumée/encens


Libellés : , , , ,

posted by Lucien Suel at 07:38 2 comments

vendredi 8 juin 2018

Poème express n° 723

posted by Lucien Suel at 10:49 2 comments

mercredi 6 juin 2018

PARCELLE 101 - Suites potagères (4) par Florence Saint-Roch

Nous publions au Silo les 6 premières (sur 33) des suites potagères rédigées sous le titre Parcelle 101 par Florence Saint-Roch. Cet ouvrage est à paraître en juin 2018 aux éditions p.i.sage intérieur

4.
je me retrouve devant la parcelle cent un j’ai comme un doute mais non je ne me trompe pas c’est bien là plutôt que d’un jardin il s’agit d’une friche vaguement améliorée quelques mètres carrés seulement sont cultivés un plant de tomates anémiques deux rangs de haricots rabougris un superbe bac en bois pour les herbes aromatiques un vieux pied de romarin un prunier galleux un pommier hésitant ah si j’oubliais là-bas dans un coin trois pieds de fraisiers je souris de toutes mes dents en me rappelant l’éloge de l’exploitant mi panégyrique fervent mi-discours amoureux c’est vraiment chouette le jardinage les fragrances d’humus la fraîcheur de la terre et puis manger les légumes qu’on a fait pousser il n’y a pas de bonheur plus complet il est comme ça Rémi il aime l’outrance fanfaronne l’hyperbole et l’exagération il est volubile comme le liseron

Libellés : , , , ,

posted by Lucien Suel at 07:35 0 comments

lundi 4 juin 2018

Quatre listes extraites de « poète ordinaire » RDO n°s 42 à 45


Récupération des données ordinaires
dans 
Quatre listes extraites de « poète ordinaire »

RDO 42. Liste des poèmes élémentaires

langue peut être le monde pour lui et
la poésie allô se trouve partout tout
partout aussi le poète fait une large
part aux collages instantanés dessins
idiots performances & poésie visuelle
poèmes trouvés poésies poèmes express

RDO 43. Liste des nourritures spirituelles

la poésie mange de tout tout ce qui a
fait son existence lectures relations
trivialités rêves activités physiques
voyages réflexions contemplations une
poésie primaire ordinaire élémentaire

RDO 44. Liste des personnifications du poète

il est un arbre et la bêche qui coupe
la racine il est la main du gamin qui
clapote dans le bénitier en pierre il
est la rognure d’ongle dans le ventre
d’un chien il est une tige de lin qui
trempe dans l’eau brune de la rivière
pendant que les obus pleuvent dans la
forêt il est un reflet dans le miroir
de l’armoire dont les portes grincent


RDO 45. Liste des éléments de cohabitation à l'intérieur du corps du poète

il est un poète ordinaire qui utilise
son corps son cerveau et son corps et
son souffle son cerveau corps souffle
le poète & l’éditeur l’habitent comme
le jardinier et le lecteur cohabitent
en lui comme le traducteur et le père
de famille cohabitent en lui comme le
merz et le joueur d’échecs cohabitent
en lui comme le cerveau et les boyaux
cohabitent en lui comme les vertèbres
et les fémurs cohabitent en lui comme
le foie et la morve cohabitent en lui
comme le cogneur et le quinquagénaire
cohabitent en lui comme le guitariste
et le microbe cohabitent en lui comme
le buveur de bière et le rôti de veau
cohabitent en lui comme le baiseur de
l’étoile et le gastéropode cohabitent
en lui comme le détritus et les trous
de mémoire cohabitent en lui comme le
cycliste et la chicorée scarole ronde
verte à coeur plein cohabitent en lui
comme ça comme ça et encore son corps
son souffle son cerveau corps souffle


Libellés : , , , ,

posted by Lucien Suel at 07:28 1 comments

vendredi 1 juin 2018

Poème express n° 722

posted by Lucien Suel at 07:33 5 comments

mercredi 30 mai 2018

PARCELLE 101 - Suites potagères (3) par Florence Saint-Roch


Nous publions au Silo les 6 premières (sur 33) des suites potagères rédigées sous le titre Parcelle 101 par Florence Saint-Roch. Cet ouvrage est à paraître en juin 2018 aux éditions p.i.sage intérieur

3.

gagner le Bachelin à vélo ce n’est pas difficile en visant au plus court juste deux ou trois sens interdits à ignorer on rejoint la lisière nord-ouest de la ville tout au bord du marais une municipalité d’antan y a implanté un lotissement de petits jardins décrétés ouvriers d’abord familiaux par la suite jusque-là tout va bien mais dès qu’on franchit la barrière d’accès tout devient beaucoup plus compliqué le sentier tantôt en mâchefer tantôt en herbe grasse tournicote sans arrêt tours et détours méandres et chicanes passes et impasses lacis emmêlé un vrai labyrinthe où même le Minotaure se perdrait Rémi a précisé barre à l’ouest et laisse-toi porter il est comme ça Rémi je fais ce qu’il a dit dans toutes les parcelles l’été bat son plein choux salades tomates pommes de terre courges et cornichons je respire à pleins poumons l’odeur des légumes et c’est bon                                
   à suivre...

Libellés : , , , ,

posted by Lucien Suel at 06:59 0 comments

vendredi 11 mai 2018

Poème express n° 721

posted by Lucien Suel at 07:27 3 comments

mercredi 9 mai 2018

PARCELLE 101 - Suites potagères (2) par Florence Saint-Roch


Nous publions au Silo les 6 premières (sur 33) des suites potagères rédigées sous le titre Parcelle 101 par Florence Saint-Roch. Cet ouvrage est à paraître en juin 2018 aux éditions p.i.sage intérieur

2.

il s’approche me fait la bise ne peut s’empêcher de lire ce que je suis en train d’écrire l’invention du jardin c’est rigolo tu sais que j’en ai un pour de vrai un terrain de deux arpents dans le Bachelin il sourit me laisse le temps de me représenter c’est une trop grande surface pour moi ça te dirait de le partager dans mes yeux écarquillés il doit voir pousser des carottes et des navets un parc entier de fraises parfumées des rêves d’abondance façon Perrette et le pot au lait il ouvre la paume de sa main me la met sous le nez allez tope-là c’est décidé il est comme ça Rémi vas-y tu verras la belle terre brune des marais parcelle cent un la cabane à outils est délabrée la barrière toute rouillée tu ne peux pas te tromper avec une telle publicité pas question de traîner l’après-midi même j’ai abandonné mes livres et mes cahiers j’ai enfourché mon vélo et hop j’y suis allée
                                                                                                                                                                          à suivre...

Libellés : , , , ,

posted by Lucien Suel at 07:33 0 comments

lundi 7 mai 2018

Liste de calembours avec la syllabe « lu » - RDO n° 41


Récupération des données ordinaires

dans
des extraits de « Canal mémoire »


Je vous salue, briques carminées dans
votre brouette grinçante et cabossée.

Je vous salue, percale humée sous les
manteaux, doublure douce et luisante.

Je vous salue, minium argenté coulant
le long des rayons d'un vélo rouillé.

Je vous salue, trains lourds de métal
hurlant, caténaires dépeçant la nuit.

Je vous salue, mignons animaux juteux
sur le pare-brise gluant des camions.

Je vous salue, terrines de porc cuit.
Je vous salue, terriens patibulaires.


Libellés : , , , ,

posted by Lucien Suel at 08:18 3 comments

vendredi 4 mai 2018

Poème express n° 720

posted by Lucien Suel at 07:30 4 comments

mercredi 2 mai 2018

PARCELLE 101 - Suites potagères (1) par Florence Saint-Roch


Nous publions au Silo les 6 premières (sur 33) des suites potagères rédigées sous le titre Parcelle 101 par Florence Saint-Roch. Cet ouvrage est à paraître en juin 2018 aux éditions p.i.sage intérieur

1.

quoi qu’en disent les guides touristiques notre plus grand trésor à Saint-Omer c’est la bibliothèque sa salle patrimoine coupe le souffle cloue le bec elle s’étage superbe tapissée du haut en bas de vieux livres épais cuirs bouillis papiers jaunis nous voici dans le saint des saints le temple du savoir et de l’intellectualité j’aime bien y travailler j’y retrouve Rémi il est historien responsable du fonds ancien il me dit quand tu arrives ça double la proportion de docteurs au mètre carré il est comme ça Rémi fluide et léger tout uniment parle compote de pêches et incunables précieux spécialiste en bestiaires médiévaux mentionne un prochain colloque illico revient à ses fourneaux purées de fèves et manuscrits livres d’Heures et clafoutis latiniste furieux chercheur gourmand du matin au soir déchiffre de vieux cartulaires catalogue des archives inventorie des mémoriaux


à suivre...


Libellés : , , , ,

posted by Lucien Suel at 13:28 0 comments

lundi 30 avril 2018

Liste des saletés à l'intérieur d'une automobile - RDO n° 40


Récupération des données ordinaires
dans

des extraits de « Canal mémoire »


............ Le citoyen bat la coulpe
de son âme souillée, secoue les tapis
de prière sur les grilles métalliques
du confessionnal. Tous les déchets de
sa malheureuse vie de pêcheur tombent
dans les limbes plastifiés, boîtes de
coke, préservatifs, cendres, capsules
de bière, mégots, chewing-gums roulés
en boule, desséchés, piles usagées et
serviettes hygiéniques emballées dans
le plastique, crottes de nez, tickets
de stationnement, cotons-tiges jaunis
et primes d'essence. L'indulgence est
plénière. Le confesseur ne laisse pas
subsister la moindre ordure. Tout est
sucé. Tout est aspiré. ..............

Libellés : , , , ,

posted by Lucien Suel at 07:22 3 comments

vendredi 27 avril 2018

Poème express n° 719

posted by Lucien Suel at 07:21 4 comments

mercredi 25 avril 2018

Girl From North Country - Triple hommage à Bob Dylan

Cette chanson figure dans l'album "The Freewheelin Bob Dylan" (En roue libre) paru en 1963, le tout premier 33 tours acheté dans ma vie.
Bien plus tard, j'ai écrit en vers justifiés, Fille du Nord, une version personnelle augmentée de ce poème, publiée en 1996 à Douai dans le premier volume d'Au Nord de Quoi (éd. Marie-Odile Gain d'Enquin).
Très récemment, Tom Nisse, à son tour, vient d'écrire une autre version. A cette occasion, j'apprends l'existence de Tout comme Bobby, autre démarquage de la chanson, composé par le poète Serge Delaive.
Voici cette trilogie au Silo, accompagnée par la chanson originale de Bob Dylan :

La fille du Nord par Tom Nisse 


Si tu vas d'ici vers le bas tu arrives au Nord
tu humeras les terrils et braveras la bière et
si tu y vois cette fille qui porte en ses seins
une brise dis-lui que je lui écris à la maison

toi le voyageur à la merci du vent du Nord
tu feras halte chez les réfugiés qui dorment
dans les bunkers et sur la rive il y aura elle
demande-lui si nos souvenirs se rejoignent

les canaux se croisent sous un ciel éparpillé
incisé par deux neuves clôtures de barbelés
tu verras ses yeux sont apparentés à l'écume
dis-lui que les miens apprennent son ombre

ta marche peinera dans les plaines de neige
les ruines de l'horizon te seront ton héberge
demande-lui à cette fille au manteau rouge
si elle modèle encore le centre de ses rêves

demande-lui s'il-te-plaît si d'autres saisons
la soutiennent et un jour fais-moi signe et
surtout dis-lui avant de repartir que j'aime
toujours ses cheveux et leurs perspectives.

---------------------------------------------------

Tout comme Bobby par Serge Delaive

Ami si par hasard tu pars en voyage
vers les régions du nord et des aurores
où la terre des confins ruisselle dans la mer
et les rivières renversent la pluie
où le ciel courbe les derniers angles
et le vent sur la lande archive les arbres
peut-être croiseras-tu là
une fille aux longs cheveux noirs
une fille aux yeux bleus spectaculaires
défiant les vagues debout sur le rivage
vêtue d’une robe que la brise épouse
dans ce cas je t’en prie approche-toi d’elle
dans son dos chuchote mon nom
et si elle se tourne lentement vers toi
muette des certitudes qu’affirme son visage
s’il te plaît avant de tomber amoureux
dis-lui qu’elle vit toujours en moi
au plus profond de mes nuits inquiètes
qu’elle ondule dans les rues qui me soutiennent
dis-lui qu’elle n’a pas vieilli d’une seconde
dans ma mémoire que le gel suspend
dis-lui qu’elle danse encore devant mon regard
sur notre chanson de mandoline et de violon
puis succombe à ton tour prends sa main dans la tienne
et souviens-toi que je l’aimais à la folie
peu de temps sans qu’elle décide de me quitter
et souviens-toi que je l’ai aimée comme un fou
peu de temps avant que la route ne me reprenne.
--------------------------------------------------------------------

Fille du Nord par Lucien Suel

si tu te déplaces là-bas vers le Nord
très loin où le vent est cassant dans
la bande de la frontière rappelle-moi
au bienveillant souvenir de celle qui
vit là elle était mon amour autrefois

Le vent du Nord respire en se tordant
sur le galbe de la planète, terrorise
en octobre le géranium, effarouche en
novembre le chrysanthème, ballotte en
décembre le blé d'hiver, extermine en
janvier le puceron. Aiguilles glacées
dans les lèvres noires de l'obscurité
boréale. Le voyageur claque des dents
sur l'asphalte sonore, rêche et gris.

si tu marches là-bas lorsque la neige
recouvre la ville floconneuse lorsque
la rivière s'engèle à la fin de l'été
vois je t'en prie si son manteau sera
assez chaud pour la protéger du vent.

Le canal s'allonge entre peupliers et
saules. Un cortège de péniches creuse
une entaille livide dans l'eau froide
picorée par les mouettes. Les percots
louvoient entre les hameçons de métal
garnis de lombrics convulsés. Cruelle
morsure dans les ténèbres aquatiques.
Le pêcheur se frotte le flanc tout en
se dandinant sur le chemin de halage.

je t'en prie vois si sa chevelure est
longue flamboyante dans les rayons du
soleil couchant regarde avec mes yeux
si sa chevelure serpente dans son dos
oui voilà mon plus précieux souvenir.

La mousse dépasse le bord du verre et
coule en longs filets glissant sur la
plaque trouée du zinc du comptoir. La
Blanche de Bruges tournoie au fond de
la gorge des filles blondes ou brunes
qui secouent leurs cheveux en arrière
vers la devanture de l'estaminet noyé
de buée tiède. Dans le néon jaune, le
satin cramoisi, l'harmonica hoquette.

je me demande perpétuellement si elle
se souvient de moi j'ai beaucoup prié
pour elle dans la nuit obscure de mon
âme dans l'éclatante clarté du soleil
je pince les cordes je souffle je vis

Le voyageur se hâte à la brune. Il se
dirige à gauche, l'ouest rose dans le
sable, dans les dunes, puis à droite,
l'est sombre dans la terre, parmi les
labours. Son front est incisé par une
ligne d'ombre. Il marche vers le feu,
vers le soleil, vers le Nord, vers le
haut, vers la nuit, vers le Nord. Une
brassée d'aubépine bourgeonne en lui.

si tu te déplaces là-bas vers le Nord
très loin où le vent est cassant dans
la bande de la frontière rappelle-moi
au bienveillant souvenir de celle qui
vit là elle était mon amour autrefois

-------------------------------------

Libellés : , , , ,

posted by Lucien Suel at 07:55 0 comments