jeudi 12 septembre 2019

The Star Screwer n° 1 (1972) page 18 Poème d'Allen Ginsberg



Allen Ginsberg
dans Countdown 2, avril 1970

Rues de NewYork crânes vides
Fantômes faméliques peuplant la ville
Poupées de cire en marche dans Park Avenue,
Miroitement de lumière dans l’œil de verre
Échos de voix dans les Microphones
Arrivées de Marins à Grand Central 2 décades en retard touchés par la mélancolie
Nostalgie de l’innocente Seconde Guerre Mondiale
Un million de cadavres traversant en courant la 42ème rue
Les buildings de verre s’élevant de plus en plus haut, arbres artificiels en aluminium transparent, voitures robots « sofas, ignorant »
Rue en sens unique vers la façade de brique rouge de l’Obscur Institut du Paradis.

Traduction Lucien Suel 6 septembre 2019

Libellés : , , , ,

posted by Lucien Suel at 07:36

2 Comments:

Anonymous Dominique Hasselmann said...

Beau poème
compact
Beau français
impact

07:46  
Blogger Lucien Suel said...

Merci !

07:48  

Publier un commentaire

<< Home