vendredi 14 juin 2019

Poème express n° 773

posted by Lucien Suel at 07:28

2 Comments:

Anonymous Anonyme said...

(pour marcher, ça marche - pas à tous les coups, remarque bien, mais là, ça marche !!) (il y avait ce brave Spencer Tracy qui tenait un rôle un peu analogue dans le Docteur Jekyll et Mister Hide (Victor Flemming, 1941 - avec Ingrid Bergman, excusez du peu) (d'après un roman de Robert Louis Stevenson) (admirable) (ça marchait pas mal, mais ce n'est pas de lui dont il est question ici - ça ressemble un petit peu et ça finit aussi assez mal) (c'est la loi du genre : ça finit mal pour les méchants, les fous et ceux réprouvés par la morale) (on est en 31 aussi : ça date un peu mais on peut dire, en regardant d'ici, qu'il y avait quelque chose de prémonitoire...) (paranoïa quand tu nous tiens !) (innombrables resucées cependant qui n'arrivent pas à la cheville de Boris K.) non, il s'agit de Fritz, qui est un assistant un peu demeuré du docteur - il lui procure un cerveau, tu vois le genre ? - en même temps (comme on dit de nos jours) le docteur est un illuminé, il faut bien dire aussi (en l'occurrence, cependant, la lumière ne lui viendra pas) en tout cas, Fritz se plante et offre celui d'un assassin - la créature sera bientôt en marche (eh oui) - c'est un peu loin du roman de Mary Shelley pourtant, mais enfin, le cinéma et la littérature ont toujours fait des ménages assez hétéroclites - : lui, c'est le docteur Frankenstein (incarné par Colin Clive - assez falot, mais il vaut mieux - la créature, c'est le monstre (le film est sous titré "l'homme qui créa un monstre") et c'est Boris Karloff (il jouera pratiquement toute sa vie sur ce rôle - pas sûr qu'il en ait eu le physique, mais le maquillage fait des prouesses - notamment cette fêlure qu'il porte sur le côté droit du crâne, malheureux...!)(Frankenstein, James Whale, 1931 - formidable)

07:55  
Anonymous ste said...

Incroyable enfin superbe

20:45  

Publier un commentaire

<< Home