dimanche 6 novembre 2005

Patismit (en picard) & Patti Smith (en français)

Ajout d'octobre 2007 : La vidéo de ma lecture de ce poème est à voir ici.
Omodaou, jaété à Dranouter in Belgique, pouchfestivalfolk.
Au mois d’août, je suis allé à Dranouter en Belgique pour le Folk Festival.
Chéponlon deummazon.
Ce n’est pas très loin de chez moi.
Ji éto aveukeum fill.
J’y suis allé avec ma fille.
Chétel kalavovoulu keujvach aveukel,
C’est elle qui avait voulu que je l’accompagne.
Chétopourvir Patismit, lkanteuss.
C’était pour voir Patti Smith, la chanteuse.
Inllaker toulédeu.
On l’apprécie tous les deux.
Pi, Patismit alé deumnach, ékankala kominché akanté, al avo lach deumfill asteur.
Patti Smith a le même age que moi et quand elle commencé à chanter, elle avait l’âge de ma fille.
Adon, jédito intchiojornal kiçaplo the starscrewer (chavedir chkokeu détoil).
En ce temps-là, j’éditais un petit magazine qui s’appelait « The Starscrewer » (ce qui signifie « Le Baiseur d’Etoiles »).
Ed-din, javo mi in lonmorcio dpoézi d’Patismit.
J’y avais publié un long poème de Patti Smith.
Chéto dutan kalavo fé chlalbom horses (écha, chaveudir bidé).
C’était au moment de la sortie de son album « Horses » (ce qui veut dire « Chevaux »).

Adon, aléto memmvénu in France, à Charleville, pourdir esprierr sultomb achédeujonn Rimbaud, Arthur, épi Isabelle, es seur.
A l’époque, elle était même venue en France, à Charleville, prier sur la tombe des deux jeunes Rimbaud, Arthur et sa sœur Isabelle.

Mémi, jennlavo jamévu invré, évla kjétola indzou deuchapito à Dranouter.
Je ne l’avais vue en chair et en os, et voilà que je me trouvais sous ce chapiteau à Dranouter.
Iféjoforko, yavo gramindmontt.
Il faisait très chaud, il y avait énormément de monde.

Aveukeumfill marie, henn akorarivé anougliché touduchmin inteur tertouss in dijan pardon àché jin.
Avec ma fille Marie, on est parvenu à nous glisser très lentement dans la foule en nous excusant au passage.
Epivla, justavan kchakominch, henn avoréuci, bienplaché, chayéto, preskach frontstage, finbénach.
Et voilà, juste avant le début du concert, on avait réussi, une bonne place, quasiment au frontstage, impeccable.
Cha a kominché aleur.
Le concert a commencé à l’heure prévue.
Chelprézintatriss ala anonché Patismit.
La présentatrice a annoncé Patti Smith.
Chétoduflamin, mé imsonavir kja komprin kan memm chakal dijo.
C’était en flamand, mais malgré tout, je comprenais ce qu’elle disait.
Ché muzicien yzon rintré sulsenn,
Les musiciens sont entrés en scène.
Izonkominché ajué,
Ils ont commencé à jouer,
épitodinko, henn avu arivé Patismit:
et d’un coup on a vu arriver Patti Smith :
lonkaveu rett,
longs cheveux raides,
ponmakié,
pas maquillée,
inpalto dgarchon sucindo,
une veste d’homme sur le dos,
dégrossbotinn,
des grosses chaussures,
in djinn,
un jean,
pi intchiokarako touchifoné.
et un petit caraco tout froissé.
Ala fé sinn achéjin,
Elle a fait signe au public,
ikriott tertouss,
tout le monde hurlait,
mémi jdijorin,
moi, je ne disais rien.
Jravizo, alavo intilif dinsmin.
J’observais, elle tenait un petit livre à la main.
Imsan-no kchéto inlif edpoézi.
Il me semblait que c’était un recueil de poèmes.
Epi, alarsaké séleunett desspoch edpalto.
Ensuite, elle a sorti ses lunettes de la poche de sa veste.
Adon, al sa avinché achmikro,
Elle s’est dirigée vers le micro,
Ela ja étésézi.
Et là, j’ai été scotché.
Ala kminché a lir :
Elle a commencé à lire :
holy holy holy holy holyholy holy holy holy holy holyholy holyholyholy the world is holy
(sakré sakré sakré sakré sakrésakré sakré sakré sakré sakré sakrésakré sakrésakrésakré chmon-ne ié sakré).
holy holy holy holy holyholy holy holy holy holy holyholy holyholyholy the world is holy (sacré sacré sacré sacré sacrésacré sacré sacré sacré sacré sacrésacré sacrésacrésacré le monde est sacré).
Todinko, ja u komenn boul din min gozio,
D’un seul coup, j’ai eu comme une boule dans la gorge,
min keur i sa séré,
j’ai eu le cœur serré,
jacintu méziu sfrékir,
j’ai senti mon regard se mouiller,
jakru kjalobrèr laomitan dtoulmon-ne.
j’ai cru que j’allais me mettre à pleurer devant tout le monde.
Javo arkonu toutt swit chakchéto.
J’avais reconnu immédiatement de quoi il s’agissait.
Chéto Howl, chfameu poem d’Alenn Guinnsberg.
C’était Howl, le fameux poème d’Allen Ginsberg.
Mi jfeuzoalé méloupp touba, in memm tank Patismit.
Je remuais silencieusement mes lèvres en même temps que Patti Smith.
Javo méziu plin dlarm.
J’avais les yeux pleins de larmes.
Yavo forlontan ek kitkoss edparel nméto pon arivé.
Il y avait bien longtemps que pareille chose ne m’était arrivée.
Kankala u fini dlir echpoem, alaprin sklarinett,
Quand elle a eu terminé la lecture du poème, elle a pris sa clarinette,
al sami a souffléddin edtouttséforch, épi észott muzicien i zavott oci montéchson,
elle s’est mise à souffler dedans de toutes ses forces, et les musiciens ont également augmenté le volume,
alafini chpremié morcio,
elle a terminé ce premier morceau,
aterr, suchéplank, sucindo,
à terre, sur les planches, sur le dos,
toudi inféjan brèr esklarinett.
toujours en faisant pleurer sa clarinette.
Aprécha, al sa arlévé, aladi :
Ensuite, elle s’est relevée, elle a dit :
This poem was from Allen Ginsberg
(Chpoem la yéto d’Alenn Guinnsberg).
This poem was from Allen Ginsberg (C’était un poème d’Allen Ginsberg).
Pi ala kontinué sinspektak,
Puis elle a continué son spectacle,
alakanté sékanchon, alardi dzott poem,
elle a chanté ses chansons, récité d’autres poèmes,
émi touchtanla, echsuresté sumégampp,
et pendant tout ce temps, je suis resté sur mes jambes,
san boujé, ak méziu, mézorel, tougran ouverr juska kchaseuchfini.
immobile, les yeux et les oreilles grands ouverts jusqu’à la fin.
Jéto ozanch,
J’étais aux anges,
emfill oci.
ma fille aussi.
Iapon, ifalo kejninpal,
Sans aucun doute, je devais en parler,
ekjvouldich chakchéto.
je devais vous dire ce que c’était.
Jminrapélra toudi dechjourla,
Je me souviendrai à jamais de ce jour-là
kank Patismit alavnu kanté à Dranouter
quand Patti Smith est venue chanter à Dranouter.
Lucien Suel, septembre 1998,

Libellés : , , , , , ,

posted by Lucien Suel at 14:59

6 Comments:

Blogger hozan kebo said...

là ! pour le coup ! l'image je te la vole L.S ! celle de dame Patti lisant HOWL (en édition de poche City Lights Books !!! je l'ai !!!)

19:40  
Blogger S.L. said...

Ce blog est sous surveillance...
Je préfère te la donner. Ce n'est pas beau de voler. Sauf si l'on est une colombe.
Accroche-toi à ton pinceau qui peint "pinceau" !

20:22  
Anonymous K said...

Je ne suis pas Patty Smith... Merci quand même pour toutes ces belles images découvertes sur le tard.
Vieux motard...

21:26  
Anonymous Anonyme said...

Bonjour,
Je vérifiais la date de ce concert quand je suis tombé sur votre blog.
Un petit souvenir pour vous :
http://www.casimages.com/img.php?i=080828054731458949.jpg
Cordialement
Mapov

18:03  
Anonymous Anonyme said...

Désolé, j'ai confondu les dates.
Cette photo date d'un passage à Dranouter, en 2002 ; ce sera mon grand souvenir à moi.

Mapov

18:47  
Blogger S.L. said...

Cher Mapov, merci pour la photo souvenir. Je savais qu'elle était revenue en 2002 mais j'étais absent cette année-là.
Merci aussi pour le mot gentil sur le photo forum.
Et bravo pour les dogs !

10:41  

Enregistrer un commentaire

<< Home