lundi 7 décembre 2020

Poème express n° 808

posted by Lucien Suel at 07:40

5 Comments:

Anonymous ste said...

bien trop bien trop bien trop plusieurs

11:13  
Blogger Lucien Suel said...

@ste Trop bien !

12:05  
Anonymous Anonyme said...

(génial le 808 - parfait) (on ne sait pas bien la raison pour laquelle s'entassent ainsi toutes ces factures, ces papiers, ces notes, ces mémos ce genre de choses mais c'est là - difficile de me comprendre moi-même : sans doute quand on voit cet étalage, se décide-t-on tout à trac - on hurle, on crie, on s'efforce de croire que ça sert à quelque chose ) (on crie : sauve qui peut !!!) (se sauve qui peut, serait plus adéquat) (on a droit à trois histoires (plus une) (comme les trois mousquetaires) (plus un épilogue) je galège mais le film est magique : Isabelle, Paul et Denise - dans les rôles Isabelle (Huppert), Jacques (Dutronc) et Nathalie (Baye)) (Isabelle fait la respectueuse (elle prend la place du réalisateur on dirait - car pour le cinéma (pense le réalisateur) qui ne se (prosti)tuerait ?) - Paul va mourir (bêtement, mais la mort est bête, par essence) - Denise (la maîtresse de Paul) l'a quitté (les plans d'elle à vélo sont saisissants de beauté - le ralenti sublime...) (sans doute trouve-t-on ici l'une des bornes de l'exercice commentatoire : ça ne se raconte pas, ça va se voir - le film a quarante ans, le revoir aujourd'hui, il est à peu près certain qu'il n'a pas tellement vieilli) (un film,d'ailleurs ne se raconte pas, comme on sait) (il a quelque chose du chef d'œuvre : JLG alors n'avait pas tourné depuis un moment, il s'y remettait) (il faudrait que je me renseigne sur le doublon à l'image : deux des plus féconds directeurs de la photo (de l'univers je dis bien), William Lubchanski et Renato Berta) musique de Gabriel Yared - jolie comme tout si on peu dire - merveille pratiquement absolue... Sauve qui peut (la vie) (Jean-Luc Godard, 1980) (c'est décidé, sans hésitation...!)

15:18  
Anonymous Dominique Hasselmann said...

@ "anonyme" (va, on t'a reconnu !)

Je me garderai bien d'établir un palmarès pour les films de Godard que j'aime, car ils ont tous, à mes yeux, un "quelque chose" de particulier qui les rend uniques... et incomparables ! :-)

11:28  
Blogger Lucien Suel said...

Merci à tous.
Content de revoir Godard au Silo et de le savoir aussi toujours vivant

10:56  

Publier un commentaire

<< Home