jeudi 5 mars 2015

LA FATIGUE DES SENS par Hélène Leflaive 44


Il avait peur que personne ne
vienne à son anniversaire.
Il s’imaginait tout seul
devant le punch, le gâteau et les tartes salées.
Vers minuit, il commencerait à décrocher les guirlandes,
puis il rangerait les meubles
déplacés pour faire une piste de danse.
Finalement ce serait mieux que personne ne vienne,
plutôt que d’avoir à subir
l’humiliation d’une fête ratée devant quelques invités.
La perspective d’un moment heureux et convivial
était source d’angoisse.

Libellés : , ,

posted by Lucien Suel at 07:28

2 Comments:

Blogger Luc Comeau-Montasse said...

Dick a imaginé le pire
https://www.youtube.com/watch?v=wJhBdjPLHes
(Et en plus, ils le coupent à la fin)

08:57  
Blogger Lucien Suel said...

Excellent complément au texte d'Hélène ! Merci ! (aussi pour m'avoir transporté 40 ans en arrière chez Denise Glaser)

13:19  

Enregistrer un commentaire

<< Home