jeudi 26 février 2015

LA FATIGUE DES SENS par Hélène Leflaive 43

Tous ses collègues étaient
des lèche-culs.
Ils ne manquaient jamais une occasion
de flatter leur supérieur.
Les sujets embarrassants et les motifs de révolte
étaient absents de leurs conversations.
Ils ne cherchaient pas
à améliorer leurs conditions de travail
ou à diminuer les inégalités entre eux.
Comment mettre fin à ce système hypocrite ?
Fallait-il fermer la boîte du jour au lendemain
ou les virer un par un ?

Libellés : , ,

posted by Lucien Suel at 07:22

2 Comments:

Anonymous Anonyme said...

et une autre alternative ? Changer de collègues, putin...!!! (facile à dire) (le monde du travail : chapeauté par les institutions -ceux qui s'y prélassent avec leur virement les 23...-, et où personne ne (re)connaît personne, est-ce pour n'y pas aller, ou n'en pas être qu'on cherche de l'artisterie ? Tu sais, des fois, la vie... Pfff....)

11:36  
Blogger Lucien Suel said...

Oui, pfff... pfff... Merci pour la visite commentée et les suggestions.

07:17  

Publier un commentaire

<< Home