vendredi 21 décembre 2018

Poème express n° 746

posted by Lucien Suel at 07:16

4 Comments:

Anonymous Anonyme said...

(deux types en noir, comme ça, qui arrivent sur le devant de la scène, à part les Blues Brothers, je ne vois pas) (John Landis, 1982) (cavalcades, voitures explosées courses poursuites assez déjantées et rythm'n'blues garanti.e.s - on pourrait même voir Aretha Franklin dans le rôle de la dame qui pleure, au début de ce 746 P/E* d'autant qu'elle veut à tout prix tuer son ex-mari - mais non) (je sais pourtant combien l'hôte du SILO aime la musique - tout comme votre serviteur commentateur d'ailleurs mais non) (non, aujourd'hui, c'est une chanson, et une belle qui vient) (ça se passe à Nantes - et on aime assez cette ville, notamment parce que Jacques Demy et sa Lola (1961) ("c'est moi, c'est Lola" - dirait-il, plagiant Gustave et son Emma) - il y pleut, "il y a tout juste un an déjà" cette merveille qui se disait "longue dame brune", on pense encore à ses apparitions chantant Brassens - on voit au loin, sur la butte Montmartre Henriette Ragon (qui découpait les cravates dans l'annexe de la boulangerie - tout un folklore années 50, Patachou d'un autre style que celle qui pleure, dans le premier plan et les deux types qui disent : "Madame soyez au rendez-vous/25 rue de la Grange au Loup/faites vite, il y a peu d'espoir/il a demandé à vous voir" (c'est pas dans le poème, c'est juste après) son prénom Monique (non en effet, ça ne lui va pas), son nom Serf, sa voix, son piano (noir comme le poème) ah Barbara (rappelle toi...)

08:03  
Blogger Lucien Suel said...

Au moins on sait que les deux types en noir ne sont pas Piero et Lulu !

18:06  
Anonymous ste said...

il fallait mettre un noir

12:31  
Blogger Lucien Suel said...

Fondu

14:14  

Publier un commentaire

<< Home