vendredi 20 avril 2018

Poème express n° 718

posted by Lucien Suel at 07:42

5 Comments:

Anonymous ste said...

deux femmes d'un homme les chiffres.

14:09  
Blogger Lucien Suel said...

Sans parenthèses. (!)

15:27  
Anonymous ste said...

Je savais que ça allait arriver cette rupture du stock de parenthèses !
J'eusse préféré ne pas être prem's.

16:55  
Anonymous Anonyme said...

(il faut tout de même se reposer de temps à autre) (parfois les ans, vous verrez) (pour ce 718, P/E* il a d'ailleurs très mal vieilli : de nos jours, c'est juste une espèce de réac - c'est la mode - qui doit être affilié comme son prédécesseur de "Soleil vert" (Richard Fleischer, 1973) Charlton Heston à la wtf association nationale des armes US) (à l'époque - 1971 - il avait encore quelques qualités) (mais maintenant on ne l'aime plus guère) (encore que dans Grand Torino (2009) il n'était pas si sénile) (il est de 30 en même temps, y'a prescription) (son premier film en tant que réalisateur, rien que le titre "Play misty for me" était une merveille)(en français, cette traduction exceptionnelle - comme d'habitude - "un frisson dans la nuit") (heureusement pour lui, il a rencontré Sergio Leone) (filmographie comme carrière longue comme le bras, un jour sans boire ou sans pain) (ici c'est Harry, mis en scène Don Siegel, un inspecteur comme on n'en fait pas - une saloperie - comme l'indique le titre) (il a un cœur gros comme ça, certes) (ce qu'on a pu se marrer) (le cynisme à l'état pratiquement pur, s'il se pouvait) (Dirty Harry - l'inspecteur Harry en français)

10:19  
Anonymous L'ombilic de pâte frisée said...

Ce post a reçu 4,5 commentaires.

08:33  

Publier un commentaire

<< Home