jeudi 18 décembre 2014

LA FATIGUE DES SENS par Hélène Leflaive 34


En regardant le film, elle
prenait conscience qu’il existait
un monde différent
où il était beaucoup plus facile
de mourir.
Il y en avait même de toutes les sortes
avec des climats et des logiques particulières.
Leur point commun
était que la vie humaine y avait moins de poids.
Elle imaginait qu’elle aurait pu crever, elle aussi,
à cause d’un problème de voisinage, d’un vol de voiture
ou d’un pas de trop sur un chemin miné.
Elle se demandait ce qui faisait que l’on se retrouvait
dans des situations pareilles
et si l’argent était un moyen d’y échapper.


Libellés : , ,

posted by Lucien Suel at 07:22

2 Comments:

Anonymous annajouy said...

...dans les films et dans les livres...

18:26  
Blogger Lucien Suel said...

et même sur internet !
Merci de votre visite, Anna !

18:57  

Publier un commentaire

<< Home