mardi 18 décembre 2012

Sombre Ducasse (version justifiée) 10

tout le monde est maintenant sorti le
professeur a repris les têtes de leur
expédition ils suivent les justiciers
le pécore académique le paysan absolu
les enfants et deux dames hystériques
vieilles qui déchirent leurs collants
aux ronces du parcours épineux toutes
les cellules sont entées sur la route
la promenade la fumée noire les guide
dans la traversée nuée oblique nus et
bibliques dans cet espace naturel des
représentations ils ont perdu la voie
de l'ailleurs le professeur sait bien
qu'il lui faut dénicher des points de
comparaison plus éloignés oui oui les
magasins des fusils à canons sciés se
vident les vains sont désarçonnés les
esclaves rejetés au tout à l'égout là
où fanent les fleurs et soufflent les
rafales de vents froids et foireux la
simple exploitation est très délicate

tous les bureaux travaillent dur pour
approcher une dimension historique le
calendrier il pend dans la chambre de
ses parents est couvert de chiures de
mouches un témoignage du passé récent

des vieux journaux et cartes postales
jonchent le linoléum fendu le paysage
est une de ces gravures anglaises que
vous connaissez bien oui à un certain
moment les personnages sont assis les
genoux sous la table devant l'auberge

oui visez soigneusement ouvrez le feu
cessez le feu si vous voulez me poser
des questions à propos de l'espace ou
du temps n'hésitez pas un instant mon
numéro de téléphone est dans le livre

tournez les pages oui tournez la page

Libellés : , ,

posted by Lucien Suel at 08:18

3 Comments:

Anonymous Anonyme said...

et ma voix tu n’ouïs pas mais l'ai perdue en voulant dire quoi que toutefois je viens d'écrire

suis en repos et pense bien à toi à la limace à la tête de Suel à la langue du chat à celle que j'ai depuis l'été pour toi et encore autre chose

toutes mes cellules sont tentées de venir me réjouir ici ce qui ne saurait trop tarder bien que trop déjà

Amitié

Zéo ¦-)

08:38  
Anonymous Anonyme said...

je te dis un tout petit peu cet enfant inconnu qui a dessiné un ami à ta limace, sans la connaitre, son dessin exposé là où je travaillais l'été dernier dessin que j'ai bien entendu photographié et conservé pour toi

[Re]Zéo ;)

08:41  
Blogger Lucien Suel said...

Merci Zéo. On voyage comme la lune et les étoiles. Même quand le ciel est sombre.

08:46  

Publier un commentaire

<< Home