mardi 4 octobre 2011

Suburban Monastery Death Poem 1

Récemment, Patrice Béray a de nouveau attiré l'attention sur le poète d. a. levy (1942-1968) dont j'ai édité le "Poème sur la mort d'un monastère de banlieue" dans le revue Starscrewer en 1978.
En avril 2006, j'avais mis en ligne dans Silo la première et la dernière partie de ce magnifique et terrible poème.
Dans les semaines à venir, le texte intégral sera mis à votre disposition dans Silo.
Pour commencer, voici la dédicace et la préface.

Ce poème est Dédié Avec Un Amour Singulier À
BIG LEONARD - décorporé en 1966
REV. DEWEY FAGERBERG
REV. CLEO MALONE
JEANNE SONVILLE
REV. JOHN SCOTT
Tony & Mary Walsh
Hermon Cook
George Fitzpatrick
Frank «SPIDERMAN» Savage
Sammy Franks
Bob Cappelli
Linda
G.T. Chappelear
Catherine Tekakwitha
Tim Hall
Ron Lucas
rjs & sandie
Ron Cornman
John Rose
Ron Green
Frank & Vikki
Rusty & Maria
Ben Jeff
Jack
Simon
Emler
Beverly
et aux nains lesbiens d’ed sanders

«Ils veulent que je me justifie -
Qu’ils aillent se faire foutre» j.s. rutherford

préface

Vous ne comprenez rien à la poésie - les poètes jouent avec la vie à l'occasion - mais d'habitude ils se contentent d'être des maquereaux du système - la vraie signification globale de ce poème est, je n'y pige rien.

Tous ceux qui ont des lumières disparaissent quand je les interroge, les chrétiens assassinent ceux qui se mettent en travers de leur route, les juifs n'ont pas appris grand chose en 2000 ans, les hindous ont des problèmes d'ego & les musulmans sont psychopathes. Le vaudou (qui est le catholicisme du noir) est oublié. De plus en plus de gens s’intéressent à LA SORCELLERIE, ce qui est OK tant qu'ils ne la confondent pas avec la Magie Noire. La magie blanche c'est le pied & vous pouvez en apprendre beaucoup mais la Magie Noire est dangereuse, VOUS NE POUVEZ PAS GAGNER, & si vous vous débrouillez bien avec, ça vous retombera sur le nez dans votre prochaine vie, vous renaîtrez probablement poète dans une société industrielle.

J'ai lu une fois un truc sur l'ennui existentiel & depuis, je m'emmerde - un certain tour d'esprit bizarre me force à reconnaître que tous mes actes sont des jeux illusoires destinés à remplir l'ennui. Je n'arrive pas à trouver la « cause primordiale »... c'est trop facile de dire « C'est la Volonté de Dieu » mais du coup tout le monde essaie de m'expliquer ce que ça veut dire. Est-ce-que Dieu veut qu'on s'emmerde ? Alors qu'Il aille Se faire mettre. Est-ce qu'on devrait faire péter la planète & retourner à l'énergie & aux esprits ou bien devrait-on protéger la planète & se libérer avec des actes d'amour programmés? Je soupçonne que c'est quelque part dans le divin subconscient de masse que ce pays est programmé pour se barrer en couille - est-ce la Volonté de Dieu ? est-ce-que ça veut dire que toutes tentatives pour sauver ce pays sont contre la Volonté de Dieu ? Pour qui travaillez-vous ? Presque toutes les fois que je fais l'acte d'amour, je chope une infection !

Les seules fois où je suis heureux c'est dans l'instant où je suis heureux, mais la plupart du temps ça fout le moral des autres à plat alors ils me descendent en flèche. Aider les gens fait que mon ego se sente bien, mais les mystiques disent débarrassez-vous de votre ego - Est-ce que je devrais me sentir mal à l'aise parce que j'ai fait quelque chose de bien (et qu'est-ce que c’est quelque chose de bien ? ) Aider les gens pour rien c’est emmerdant. L'année passée, le sexe est devenu emmerdant, maintenant si Dieu dit que tout le monde devrait avoir beaucoup d'enfants, où les prêtres cachent-ils leurs enfants ? Travaillent-ils contre le subconscient de masse sacré - la toile d'araignée - le tantra de Dieu -

Alors ce poème je l'ai écrit parce que quelqu'un me l'a demandé & je m'emmerdais & je ne savais pas quoi faire d'autre...

d.a. levy
east cleveland 1968
Traduction : Lucien Suel & Henry Meyer

Libellés : , , ,

posted by Lucien Suel at 08:01

2 Comments:

Blogger Aïdan Marcotte said...

Chouette initiative !

02:28  
Blogger Lucien Suel said...

Merci Aïdan pour votre visite et bravo pour votre blog.

10:23  

Enregistrer un commentaire

<< Home