jeudi 18 mai 2006

Voyage temporel (aller et retour)

Il n'y aura pas de nouvelles carottes, ni de nouveaux missiles dans ce silo avant une quinzaine de jours. On peut en profiter pour éplucher les vieux légumes.

Au retour : Quelques précisions concernant cette photo. Elle fut prise à La Tiremande (Collines d'Artois) durant l’hiver 1981-1982 (donc au XXème siècle). Le modèle est celui qui rédige. Le photographe s’appelle Jean-Claude Ourdouillie.
Cette photo fait partie d’une série répondant à un projet initié par Julien Blaine et intitulé : Manifeste pour l’occupation des stèles et monuments abandonnés.
L’ensemble comprend 5 photographies, celle-ci est la quatrième. Sur la suivante, le pantalon et l’étoile sont descendus. Ces photos ont été publiées dans le n° 46 de la revue DOC(K)S à l’été 1982.

Libellés :

posted by Lucien Suel at 08:56

6 Comments:

Anonymous cel said...

« à mi-chemin entre le musée et le grand magasin, et ce lieu est introuvable » (que disait Bertand Lavier sur "Brandt sur Haffner"), bon voyage

22:33  
Blogger S.L. said...

Chère Cel, merci pour le bon voyage 'départ samedi à l'aube'.
Je ne me souviens plus de la marque de ce frigo qui avait déjà rendu le gaz (l'âme).Mais Silo n'est pas un coffre-fort ! Je partage néanmoins avec B. Lavier un intérêt pour l'horticulture.
Je me souviens qu'il gelait le matin de la séance de photos. Le froid était à l'extérieur.

08:02  
Anonymous dominique delhaye said...

Ce voyage temporel ne serait-il pas éternel ?
On n'a plus rien à becqueter.
Les jardins s'embourbent.
A quand le retour ?

20:21  
Anonymous raskolnikov said...

J'adore cette photo.
Sans connaître son contexte, ni son histoire, je vais vous dire ce qu'elle me raconte.
D'abord, je pense à Johnny Noxville L'huluberlu qui animait "Jackass")L'étoile qui représente les USA, le même model de lunette, le bide à l'air, le bide à bière, la posture du corps en lui même, style-j'ai-la classe-avec-mes-sentiags-et-je-vous emmerde-désinvoltement-mais-gentiment, la main posée lascivement proche des couilles pour la sensualité et l'érotisme (presque une fragilité du fétard) et ce frigo surréaliste au milieu de nulle part, qui fait office de socle pour cette statue commémorant la victoire d'un matérialisme exacerbé sur la nature.
Une véritable statue du 21ème siècle. Du pur art.
Je n'en démords pas, j'adore.
Quelques renseignements, anecdotes, sur cette photo ne seraient assurèment pas de trop.

22:07  
Blogger S.L. said...

Un mot de loin pour dire que le silo sera bientôt de nouveau habité.
Dear Raskolnikov, be patient !

10:52  
Blogger S.L. said...

Précision : pour D. D., saturday on the road and monday on the web... See you soon.

10:54  

Enregistrer un commentaire

<< Home