mercredi 9 novembre 2005

Citation de Salvador Dali

"La politique me paraît être un cancer qui ronge la poésie. J'ai vu bien de mes amis se dissoudre dans l'action politique et y perdre leur âme en voulant la gagner. Le social, l'économie me paraissent dérisoires, vains et surtout faux - une science inexacte par excellence ; un miroir aux alouettes pour piéger dans des contradictions inextricables les artistes, les intellectuels, c'est à dire les plus mal armés pour résister aux appels aux sentiments. On veut les mobiliser pour défendre des causes qui, de toute façon, trouveront leur solution par le jeu naturel des forces de l'histoire et où l'intelligence n'a qu'une place infime. La poésie et l'art sont les grands sacrifiés de l'événement historique. Ne pas s'en mêler me paraît être la seule méthode d'action et d'autodéfense efficace. La seule honnêteté par rapport à cette poésie que l'on porte en soi comme une flamme rare et délicate."

Demain, le nom de l'auteur sera ajouté à ce post. Vos propositions sont les bienvenues...
Aujourd'hui, c'est demain...
posted by Lucien Suel at 12:07

12 Comments:

Anonymous Tlön said...

Queneau ?

18:58  
Blogger S.L. said...

Que non !

19:35  
Anonymous OrnithOrynque said...

Reverdy?

22:18  
Blogger S.L. said...

Ni Queneau, ni Reverdy
mais quelqu'un de la même génération.
Je laisse le mystère entier jusqu'à midi aujourd'hui,
et ça rime...

06:55  
Anonymous Tlön said...

Madame Beaussart aurait-elle eu la langue trop pendue ?
Eluard ? (ce qui ne manquerait pas de sel)

10:36  
Blogger S.L. said...

Je ne sais même pas si Mme Beaussart a toute sa langue bien à elle...
Toutefois son dernier post fournit un indice majeur.
Eluard, non !

10:43  
Anonymous Tlön said...

Une chance sur deux !

14:08  
Anonymous Anonyme said...

"Un cancer qui ronge la poésie", en effet.
Mais le petit facho des chroniques de l'inutile, il ne vous dérange pas ?

17:18  
Blogger S.L. said...

Je ne suis ni Salvador Dali, ni un justicier masqué du monde virtuel.

18:38  
Blogger hozan kebo said...

la réponse est évidente :

HOMERE !

voyons !

19:37  
Anonymous L'Inutile said...

Pourquoi « petit» ?

12:13  
Anonymous Bernard said...

"Il faudrait des tas de béquilles pour donner apparence de solidité à tout cela... Des béquilles pour rendre architectonique et durable la position fuyante d'un saut chorégraphique". Dali autobiographie: La vie secrète de Salvador Dali; Musée-Théatre Dalî Figueres Espagne.

18:01  

Enregistrer un commentaire

<< Home