lundi 5 avril 2021

Poème express n° 841

posted by Lucien Suel at 07:03

4 Comments:

Anonymous ste said...

Un de ces jours pas de malheur

08:12  
Anonymous Anonyme said...

(c'est à cause de "trucider" qui ne va qu'à un certain registre - on ne parle pas comme ça dans le monde de Fedora (les films de Billy Wilder devraient tous figurer ici, comme ceux de Sir Alfred ou ceux de Stanley quand on en sera à mille - vous êtes prévenus) où Marthe Keller dans le rôle était formidable (le scénario était assez , comment dire, confus ?) (1978) mais non donc (c'est quand même ce film-là qui m'est venu en premier) (c'est le dernier mot qui fait apparaître le titre du film du splendide P/E*) (c'est aussi le producteur, un certain Raoul Lévy, voleur menteur truqueur (ruiné dans six ou huit ans d'ici par la production mégalomane d'un"Marco Polo" (1964) parfaitement indigeste): il a "fait" la carrière de BB il y a deux ans - ce film-ci est de 58, elle tape les 24 piges (puisqu'elle est de 34) (on suit au fond ?) encore un Autan-Lara (qualité française, humour et scénario franchouillard quand même) Edwige Feuillères impériale, Gabin qui commence à faire le vieux beau (il est de 4,il tape 54 - la scène où elle le convainc de la défendre (il joue le rôle d'un avocat) (assez marron, il faut bien dire) en lui montrant (non pas son cul) mais ses jambes indique clairement la catégorie (une idéologie peut-être réac, qualité du même tonneau) (on n'est pas obligé d'aimer les films qui illustrent les P/E* non plus - ce sont eux qui gouvernent) (on avait droit au valseur de la star : il a été coupé au montage) (french touch) (scénar/dialogues : Aurenche et Bost (une certaine classe) (adaptation d'un roman de Simenon à la sexualité poisseuse - lapalissade) - succès public (bien qu'interdit au moins de 16 ans) - En cas de malheur (Claude Autan-Lara, 1958) (le producteur éconduit par une starlette de 20 ans se tirera (à 44 ans) malencontreusement une décharge de fusil dans le bas ventre, un 31 décembre, à Saint-Tropez là même où se déroulait le film qui fit sa gloire éphémère ("Et dieu créa ...la femme" (tout est dans les trois petits points) (Roger Vadim (alors époux de la blonde qui a très mal tourné), 1956)(toute une époque)

10:06  
Blogger Lucien Suel said...

@ste un peu d'optimisme dans la noirceur du caviar
@pchanonyme j'avais 10 ans d'innocence et je ne connaissais ni le verbe trucider ni les jambes de BB.

13:18  
Anonymous ste said...

Très jolis commentaires!
Qui n'aurait pas trucidé le noir caviar pour les gambettes de bb?

06:41  

Publier un commentaire

<< Home