vendredi 15 mars 2019

Poème express n° 759

posted by Lucien Suel at 08:06

4 Comments:

Anonymous ste said...

son cheval un luxe à vibrer chevalier

08:15  
Blogger Lucien Suel said...

démarrage sur les sabots ! Merci.

08:30  
Anonymous Anonyme said...

(c'est quoi, cet anachronisme du téléphone portable ? ) (non, c'est Elisabeth Taylor, allons - non seulement dans les années 50, mais en plus interprétant Cléopâtre... t'as qu'à voir) (il est bon de revenir aux fondamentaux comme dirait un journaliste sportif) (je n'avais pas dix ans) j'aime beaucoup Rex Harrison (c'est lui qui fait Jules), pas seulement pour ce prénom (on dirait celui d'un chien) mais aussi parce que, avec Joseph Mankiewicz, ils font la paire - voir Guêpier pour trois abeilles (Honey pot, 1967) (du même) ou si on préfère My fair Lady dont on parlait ici (Georges Cukor, 1954) (P/E*727) là, c'est elle, elle tient, évidemment, c'est elle, pharaon rien à foutre - c'est elle... (le panier de figues, pour son suicide - la mort de son fils Césarion, dont le père, Jules César sans doute - mais non Marc Antoine, lequel s'est suicidé se jetant sur son propre glaive, non, l'histoire n'est pas avare) (ici c'est Ricahrd Burton qui fait Marc Antoine - on l'aime aussi, celui-là) (ah Cléo (de 5 à 7 aussi, bien sûr - Agnès Varda, un an avant...) une espèce de mythe, de légende, une merveille dans nos coeurs et nos imaginaires) (Cléopâtre, Joseph Mankiewicz, 1963)

15:12  
Blogger Lucien Suel said...

Parfait, ça me va, avec un bain dans du lait de jument.

15:28  

Publier un commentaire

<< Home