vendredi 4 mai 2018

Poème express n° 720

posted by Lucien Suel at 07:30

4 Comments:

Anonymous Anonyme said...

(le poème du jour ne laisse pas deviner la terrible vérité - on aurait presque tendance à croire que oui, finalement, il suffit de demander) (rien n'est simple pourtant dans le désir) (en rose - bien que ce film (une merveille) soit dans l'un des noir et blanc (très très noir...) les plus saisissants de l'histoire du cinéma - c'est Anne (Harriet Andersson), la femme du directeur du cirque , parti demander de l'argent à son ex-femme)(je crois que cette affaire de froid est ce qui met sur la voie) (contre un colifichet, elle trompe ici son Alberti de mari pour se venger de lui- il tentera de suicider, mais n'y parviendra pas) : l'élu est une ordure, Franz, acteur de septième ou huitième zone (Hasse Ekman) cynique, dépravé, fat et colérique - rien pour lui, un peu comme le Hercules de Freaks (Tod Browning, 1932) (l'image hallucinée, splendide, de Sven Nykvist, première collaboration avec Ingmar Bergman - une bonne dizaine de chefs d'oeuvre suivront - l'un des meilleurs chef opérateur directeur de la photo de tout l'univers) (l'un des plus beaux films du monde)(La nuit des forains, 1953)

09:27  
Anonymous ste said...

oui oui l'amour rosecorps

23:26  
Blogger Lucien Suel said...

oui oui oui comme Sexus, Plexus et Nexus, la trilogie de "La Crucifixion en rose" d'Henry Miller

09:13  
Anonymous L'ombilic de pâte frisée said...

Ce post a reçu 4 commentaires.

03:39  

Publier un commentaire

<< Home