lundi 27 août 2012

Je ne suis pas mort

Je ne sais pas en quelle année Kurt Schwitters est né mais je sais qu’il est mort en 1948. Je suis né en 1948 mais je ne pense pas être la réincarnation de Kurt Schwitters même si comme lui je ramasse des bouts de ficelle des clous et des morceaux de carton imprimé.
William Gibson, Dan Simmons, Henning Mankell et James Ellroy sont nés en 1948. J’ai dévoré presque tous leurs livres.
Jimmy Cliff est né en 1948. A une époque je connaissais par cœur les paroles de sa chanson reggae
Under The Sun, Moon And Stars.

Je ne sais pas en quelle année le Mahatma Gandhi est né mais je sais qu’il a été assassiné en 1948. Je suis né en 1948 mais je ne pense pas être la réincarnation du Mahatma Gandhi même si j’ai lu à 20 ans avec beaucoup d’émotion Le Pèlerinage aux sources de son disciple Lanza Del Vasto.
Robert Plant et John Bonham sont nés en 1948. J’ai écouté plusieurs dizaines de fois l’album Led Zeppelin II.
Ian Paice est né en 1948. J’ai assisté ébahi abasourdi au premier concert de Deep Purple en France.

Je ne sais pas en quelle année Sergueï Eisenstein est né mais je sais qu’il est mort en 1948. J’étais dans la poussette en 1948 mais je n’ai pas descendu les escaliers d’Odessa avec Sergueï Eisenstein.
Hubert-Félix Thiéfaine est né en 1948. J’ai eu la chair de poule en découvrant Alligators 427.
Cat Stevens est né en 1948. Je fredonne encore parfois
My Lady d’Arbanville.
Brian Eno est né en 1948. J’ai perdu mes cheveux en même temps que lui.

Je ne sais pas en quelle année Antonin Artaud est né mais je sais qu’il est mort en 1948. Je suis né en 1948 mais je ne pense pas être la réincarnation d’Antonin Artaud même s’il m’arrive de temps de temps de pousser des hurlements sur une scène de spectacle.
Nathalie Baye et Gérard Depardieu sont nés en 1948. Je n’ai pas vu tous les films dans lesquels ils ont joué ensemble, ni tous ceux dans lesquels ils ont joué séparément.

Je ne sais pas en quelle année Louis Lumière est né mais je sais qu’il a inventé le cinéma et qu’il est mort en 1948. Je suis né en 1948 mais bien que portant un prénom dérivé de « lumière », je ne pense pas être sa réincarnation.
Grace Jones, Jean-Pierre Raffarin, Noël Mamère et Bernard-Henri Lévy sont nés en 1948. Hé oui !
Rory Gallagher et Johnny Ramone sont nés en 1948. Ils ont déjà donné leur dernier concert.

Je ne sais plus en quelle année Georges Bernanos est né mais je sais qu’il est mort en 1948. Je suis né en 1948 mais je suis un homme de trop peu de foi pour être la réincarnation de Georges Bernanos même si comme lui je souhaite retrouver au jour de ma mort l’enfant que je fus.

Ce poème est la version lue en public d'un extrait de "Nous ne sommes pas morts", livre composé en collaboration avec la plasticienne Hélène Leflaive sur une commande des éditions du Dernier Télégramme.

Libellés : , , ,

posted by Lucien Suel at 10:50

8 Comments:

Anonymous Anonyme said...

La pensée de la mort vivre avec elle constamment tenter de la tromper de masquer l'anxiété qu'elle transporte puisque nous n'existons pas vraiment à l'échelle du temps de l'univers tout en étant uniques on croit qu'il faut en parler plus pourtant elle parle en nous la mort nous la vivons ne faisons que cela tentons de la transcender par la création la tromper comme dit Attali [j'aime ces mots].

Une seule chose donne du sens à la vie et la perdre nous force la plupart du temps à y renoncer : l'amour qui porte la mort en son sein peu de perdre l'autre peur de perdre soi bref peur de se perdre.

Je voudrais bien ne plus jamais aimer que superficiellement mourir n'est rien quand on souffre trop la vie est tout ce que nous avons créer est un immense privilège qui ne paie pas souvent le pain mais donne le courage de partager celui que l'on a.

Comme on devient célèbre quand on meurt ou du moins gentil/le extra super célèbre il fallait qu'il y ait eu quelque intérêt et pas toujours de bien jolis flotter au-dessus du cimetière se dire qu'on en guérira bien de la vieillesse de la mort de tout ce qui finit.

Merci pour ce texte Lucien comme j'aurais aimé être là pour t'entendre le dire.

Zéo

11:51  
Anonymous Alcanter said...

Joli texte. Le titre est-il un hommage voulu à celui publié en 1965 par André de Richaud ?

12:05  
Blogger Lucien Suel said...

@Alcanter Merci pour la référence. L'hommage est involontaire.

18:58  
Anonymous Elizabeth L.C. said...

Je ne suis pas (encore) morte non plus et pourtant je suis née (aussi) en 1948. J'ai quelque part une liste d'auteurs nés cette année là, où figurent ceux-là, et aussi Enrique Vila-Matas, Pascal Quignard, Alain Nadaud, Ian McEwan, Bernard-Marie Koltès et quelques autres (pas de doute, c'était une bonne année...)

09:09  
Anonymous Anonyme said...

Connais-tu cette phrase que plusieurs ici - dont moi - trouvent puissantes, du poète Claude Péloquin : Vous êtes pas tannés de mourir, bandes (s?) de caves?

http://sites.rapidus.net/neturcot/textes/2002/bandesdecaves.html

« tanné » signifie exaspéré, épuisé, écœuré, un mélange de tout ça

« cave » signifie idiot, stupide, nul

Bref en réponse à ton affirmation, je réponds :

Heureusement
Rien ne presse (Y a pas de presse ni à la une ni à la fin)
Prends TON temps.

Zéo ¦-

11:27  
Anonymous Anonyme said...

puissante* désolée.

Zéo

11:29  
Blogger Cédric said...

beaucoup plus simple : ... et c'est tant mieux !

Je ne suis pas né en 1948, et pourtant je me réfère de similaires.
Le regret est aussi de ne les avoir entendus, ces bruits de cuir élimé, mais pas passé(s).

Au vif plaisir

12:17  
Blogger Lucien Suel said...

@Zéo, merci pour la force de tes commentaires. J'ai connu Claude Péloquin par l’intermédiaire de Claude Pélieu, un texte intitulé Amuse-Crâne, Intersections avec Claude Péloquin,que j'ai publié en 1978. L'exergue de Péloquin est : "L'écriture, c'est la fin de l'histoire."
@Elizaleg, merci pour votre visite de bonne année.
@Cédric, merci, je suis touché. (mais pas coulé, comme dit André Rougier)

17:16  

Enregistrer un commentaire

<< Home