lundi 5 janvier 2009

Le Mastaba d'Augsutin Lesage (12)


Décore les veines noires de la terre,
cueillant les feuilles de pierre dure
où saignèrent les fougères comprimées
par le temps et la lourdeur dernière.


Décore l'herbe mouillée et glissante,
rinçant le silex abrasif dans le seau
où fermenta la douceur très visqueuse
de la peau de chamois, purificatoire.


Décore le vent à travers les hublots,
pleurnichant sur les mausolées ruinés
où voltigèrent les horoscopes périmés
des actrices poitrinaires, exotiques.


Décore le ciel béant, dans le fleuve,
miroitant de damiers hippopotamesques
où s'épanouit la béatitude détergente
dans le bassin d'émail blanc, minier.


Décore l'horrible marchandise larvée,
transhumant d'une cervelle bourgeoise
où s'atrophia l'art, pourrit au coeur
l'ombellifère infuse de l'imaginaire.

Libellés : , , , , ,

posted by Lucien Suel at 15:18

3 Comments:

Anonymous nicolas vasse said...

ce douzième volet est véritablement splendide !

merci!

00:15  
Anonymous Bbt said...

Vu du ciel, le navrant projet de "Cedar Island" au sud de Beyrouth rappelle une peinture d'Augustin Lesage... la poésie en moins :
http://www.cedarsisland.com/index.php?language=English
(cliquer sur "gallery" puis "photos").
Salut amical,
Robert

22:10  
Blogger Lucien Suel said...

Peut-être parce que le mot "cèdre" a une allure symétrique !
comme "zèbre" ou "câpre"

15:10  

Enregistrer un commentaire

<< Home