mardi 24 juin 2008

Les Coleman (2)

Le novice savait tout
Les robinets goutteraient sans arrêt si on les laissait faire.
Dans ce grenier il y avait une lucarne et un Rembrandt
Il était coupable de n'avoir commis aucun crime.
De la confiture de fruit défendu.
Pour prendre une photo, appâtez l'appareil avec du film.
La vitre perdit sa virginité à cause d'une brique.
On utilisa trois clous pour fixer l'icône du Christ au mur.
Y a-t-il une vie après la mort après la vie après la mort ?
Le cow-boy mit ses lunettes de soleil et chevaucha vers le soleil couchant.
Il est temps que la Princesse se transforme en grenouille.
Les murs nous permettent de savoir de quel côté nous sommes.
Les bougies mangent de la cire.
Ou il était sourd, ou son cœur avait cessé de battre.
Les Indiens furent d'accord pour enterrer la hache de guerre et cacher le calumet de la paix.
Les clowns ne sont pas drôles, voilà pourquoi ils sont tristes.
Escalier : endroit où le haut et le bas se rencontrent.
II était confus. C'était clair.
Toutes les collisions se produisent à la bonne vitesse.


La tragédie d'une mauvaise comédie.
Regarder la pendule peut devenir une perte de temps.
Les somnambules n'ont pas besoin de cartes routières.
La pendule décida de travailler tard cette nuit-là.
Jumeaux : deux personnes exactement différentes.
Un enfant qui est champion de cache-cache risque d'être devenu un adulte quand on le trouvera.
Chauve : aveugle des cheveux.
Le ballon de foot ignorait dans quel camp il se trouvait.
Le public tiède applaudit avec des gants.
Cela n'aurait pas été si difficile si ce n'avait été aussi facile.
On aperçut un périscope miniature émergeant à la surface de sa tasse de thé.
Toutes les semaines, le cannibale devait trouver un nouveau boucher.
Il n'arrivait pas à comprendre pourquoi il avait toujours assez de cigarettes jusqu'au moment où il n'en restait plus.
Jusqu'à présent, les vaches n'ont jamais donné le moindre signe qu'elles pratiquaient des sports collectifs.
A quel moment court est-il assez long ?
Pierre tombale ; marque-page de la mort.
Le crématorium fut réduit en cendres.
Qui est le dernier venu, la poule ou l'œuf ?
Ecrivez toujours entre les lignes.
Tr :L S.

Libellés : , , ,

posted by Lucien Suel at 08:41

2 Comments:

Anonymous nicolas vasse said...

"Le cow-boy mit ses lunettes de soleil et chevaucha vers le soleil couchant."
j'adore! :)

merci pour toutes ces lignes merveilleuses

amicalement

11:17  
Blogger S.L. said...

Bienvenue, Nicolas.

08:47  

Enregistrer un commentaire

<< Home