mercredi 11 juin 2008

Skate & Black Onions par Mimosa

Skate & Black Onions


Ch’l’artisan apache ya construit eune afe-pipe din sin gardin fo qu’aveucq dés branques ed’troenne. Sito qué ch’soulé qui sourit, i passe par ed’sus ch’vasistas pou contreplaquer chés vaques conne un coutiaù dsus eune tartine.


Tony Alvaù i shoote Christobal din sin cœur pou qu’cha li fasse un électrochoc pou qui s’révelle. Révelle-te Chistobal. Ravisse me chaù ch’dalache. Tés-vas-tu t’réveller Christobal ?


Djé Adams i toulle sés braù aveucq sés gambes conne eune essoreusse-batteusse. I resse pu qu’fo des tiches ed’palle pour es’consommation personelle. Cheul dérife laù ale est gommée pa ch’l’écrasemint ed chés reules ed’terre qui tournetés sottes.


Stacy Péraltaù che’f ed’quimp. El’maillot rouche dé s’brunette aveucq sés courts cavius. Ch’l’emballache ed’Bounty jéchté dsous el’banquette ed’Micheline. Sin grind-frère assis dsus el’banquette ed’Micheline. Sés jnoux l’un cont l’autte par ech’silinche del’discrétion.


In dévalo el’route dé ch’cimtchière l’un in face ed’l’aute assis dsus nous planques ed’skates qui formottent un batiaù. Nos braùs i s’étirottent conne chés files qui juttent ale carotte. Cheule gomme ale siffe dsus ch’l’asphalte Ale dessine un serpint noére qui s’infonche din l’brume ed’nos matins crus.



Skate & Black Onions


L’artisan apache a construit un half-pipe dans son jardin uniquement avec des branches de troènes. Dès que le soleil sourit, il enjambe le vasistas pour contreplaquer les vagues comme un couteau sur une tartine.


Tony Alva shoote Christobald dans le cœur pour que ça lui fasse un électrochoc qui le réveille. Réveille-toi Christobald. Regarde-moi ça ce déluge. Vas-tu te réveiller Christobald ?


Jay Adams mélange ses bras et ses jambes comme une essoreuse-batteuse. Il ne reste que des fétus de paille pour sa consommation personnelle. Cette dérive est gommée par l’écrasement incessant des roues d’argiles.


Stacy Peralta chef de camp. Le débardeur rouge de sa brunette aux cheveux courts. L’emballage de Bounty jeté sous la banquette de Micheline. Son grand-frère assis sur la banquette de Micheline. Ses genoux joints par le silence de la discrétion.


Nous dévalions la route du cimetière l’un en face de l’autre assis sur nos planches de skate qui formaient un bateau. Nos bras s’étiraient comme les gamines qui jouent à la carotte. La gomme siffle sur l’asphalte. Elle dessine un serpent noir qui s’enfonce dans la brume de nos matins frais.


"Skate & Black Onions", un texte de Mimosa (traduit du picard en français par l'auteur)

Le titre du texte est une référence à un morceau de Rapeman (ancien groupe de Steve Albini).
L'image est tirée du film "Lords of Dogtown" qui met en scène les inventeurs du skate moderne que furent Jay Adams, Stacy Peralta et Tony Alva.

Libellés : , , ,

posted by Lucien Suel at 09:04

2 Comments:

Anonymous Live in a hole said...

Hé! Vous savez pas Mimosa, la semaine dernière je suis allé au concert de Shellac... & c'était bon, très bon. 3 types sur la ligne de front, à l'avant de la scène. Un son parfait. Un batteur impressionnant, épais comme une frite, yeux révulsés, toucher précis. Pogo dans la salle. Public électrique. Cris & sueur en non-stop. D'improbables fans mouillent le maillot en sautant sur place. Lorsque "the end of radio" démarre, je suis heureux.

Biatch, ça passe trop vite un concert.

11:55  
Blogger Mimosa said...

Bonsoir live in a hole,
J'ai moi-même acclamé Shellac il y a quelques mois. Je pense que ça restera longtemps un de mes meilleurs souvenirs de concert.

Mimosa

23:14  

Enregistrer un commentaire

<< Home