jeudi 8 mars 2007

Une nouvelle de Charles Bukowski (4/5)

BOUFFE LA POUSSIERE, CHIEN MENTEUR !
Quand de nouveau il revint à lui, sa femme était debout au-dessus de lui. Elle était vraiment debout sur les deux jambes qu'il avait touchées. Elle était en train de recharger le revolver.
« J'vais t'tuer. » dit-elle.
« Margy, pour l'amour du ciel, écoute ! Je t'aime ! »
« Bouffe la poussière, chien menteur ! »
« Margy, je t'en prie...»
Theodore commença à ramper en direction de l'autre pièce.
Elle le suivait : « Comme ça, ça t'excitait d'embrasser Lilly ? »
« Non, non ! J'aimais pas ça ! Ça me dégoûtait ! »
« Je vais te nettoyer la gueule de ces saloperies de lèvres baiseuses ! »
« Margy, Mon Dieu ! »
Elle plaça le canon sur la bouche de Ted.
« Tiens, en voilà un de baiser ! »
Elle tira. La balle emporta une partie de la lèvre supérieure et un morceau d'os de la mâchoire. Il était encore conscient. Il aperçut une de ses chaussures sur le parquet. Rassemblant une nouvelle fois ses forces, il jeta le soulier dans une autre fenêtre. La vitre se brisa et la chaussure tomba dehors.
Margaret retourna le revolver contre sa poitrine. Elle tira...
Traduction : L. Suel

Libellés : ,

posted by Lucien Suel at 09:01

2 Comments:

Anonymous Jean said...

La suite attendue...
L'autre fois on parlait d'une biere long neck dans les romans de J. Lee Burke, c'est ti pas la Coors? Biere du Colorado, soit disant eau des montagnes, famille ultra conservatrice. Rolling Rock, Missouri, bien meilleure...

01:44  
Blogger S.L. said...

Ni Coors, ni Bud, ni Dos Equis, Jax : c'est le nom de cette bière.
Sinon, ma spécialité c'est plutôt les bières belges.

09:00  

Enregistrer un commentaire

<< Home