vendredi 27 octobre 2017

Poème express n° 695

posted by Lucien Suel at 07:20

3 Comments:

Anonymous Anonyme said...

il s'agit d'un vrai drame (au vrai, il y en aura deux, mais enfin commençons par le début) (je ne sais pas choisir, les deux viennent en même temps) John MacTeague (Gibbson Gowland), dentiste autoproclamé, amoureux dingue de Trina (Zasu Pitts) qu'il épouse (elle gagne au loto, la voilà accro au pèze, terrible) mais elle ne l'aime pas, il la tue, prend l'argent s'enfuit dans le désert, y meurt avec le premier amour de Trina, Marcus (Jean Hersholt) qu'il vient de tuer... (brrr : Les Rapaces, Erich von Stroheim, 1924 - une vraie merveille, le cinéma est encore muet) (eau de Cologne cheveux raides et apéritifs) mais cheveux aile-de-corbeau et peau blanche,ce ne peut être que Loulou (Louise Brooks, tu vois le style) cataclysme ambulant pour tous les hommes qu'elle croise (sauf le dernier, pas moins que Jack the ripper -l'éventreur - qui la tuera à la fin du film, lorsqu'elle sera tombé au bas du bas de son destin) (catastrophe...) (Loulou, Georg Wilhem Pabst, 1928) (deux chefs d'oeuvre pour un P/E magnifique)

08:25  
Blogger Lucien Suel said...

Bref, Trina ou Loulou.

08:34  
Anonymous Anonyme said...

oui, bref (encore que les Rapaces ait eu une longueur (la copie a été perdue) de près de dix heures (on possède une copie de seulement 4 heures) (la version que j'ai vue ne faisait que deux heures vingt...)) (enfin bref...) :°)))

08:49  

Publier un commentaire

<< Home