vendredi 7 février 2014

Un poème de la taille d'un timbre-poste (par gnoir)

gnoir et moi, nous suivons mutuellement sur Twitter.
Suite à un échange autour de la poésie élémentaire, il m'a proposé de "vasecommuniquer" avec lui sur le projet d' UN POÈME GRAND COMME UN TIMBRE-POSTE.
Je l'accueille ce jour au Silo tandis qu'il présente mon travail sur son site.

1. Le timbre
2. Le poème écrit au verso du timbre
3. Le timbre sur l'enveloppe
4. L'arrivée du  timbre poème chez son destinataire
6. Le texte du poème timbre de gnoir

Le texte barré correspond à ce qu'il a fallu couper pour faire tenir le poème sur un timbre poste. Une sorte d'épluchure. Le titre, notamment, a sauté.
L'Antisèche

Le scribe aux mains minuscules
moins grand qu'une once
pondait des poèmes si fins
qu'on finissait par les prendre

pour des petits pois
on se repassait le mot
poèmes strowbass encordés
aigus au timbre d'aigrette
compo sonore
pour pattes de mouches
comme un sale virus bonhomme
la langue collée facteur chance
dénominateur commun
du coléoptère bousier

Libellés : , , ,

posted by Lucien Suel at 06:26

5 Comments:

Anonymous Dominique Hasselmann said...

Chapeau (en réduisant le tour de tête) !

10:05  
Blogger Élisabeth Chamontin said...

Bravo !

12:04  
Blogger PdB said...

(l'impression de voir là la coccinelle du Chasse-Clou sur les routes d'Irlande...) contraindre son écriture à l'épaisseur d'un trait...
PdB

18:09  
Anonymous François le Niçois said...

Grandiose ce travail minuscule. Bravo

18:13  
Blogger Lucien Suel said...

Merci à vous tous pour la visite et les compliments. Merci à gnoir qui a eu l'idée !

19:38  

Enregistrer un commentaire

<< Home