samedi 12 janvier 2013

Le Train de Tarkos 19

Christophe Tarkos
Le Train (19)

Je ne me tache pas, je ne me dégouline dessus, je n'ai pas taché, je n'ai pas de taches sur mon pantalon. C'est tant mieux. Si j'avais une tache ce serait un malentendu, il y aurait une miette, je n'aimerais pas avoir une tache ou une miette, je n'en ai pas plus que ça, je m'empêche de me trop dégouliner dessus, j'ai une attention, je m'en sers, je suis attentionné, je n'aime pas me voir dégouliner en tachant mes vêtements, j'ai des vêtements. Ils me doivent bien de rester en l'état même si je mets en entier en pliant en les écrasant, en m'écrasant, en m'étalant sur eux que je les écrase si je veux sous moi en me mettant. Je ne vois pas avec quoi je me serais taché, je n'ai pas dû me tacher. Je n'emporte rien.

Le train poursuit sa course à travers le pays à vive allure.

Une amitié, une longue amitié, une très longue amitié. Je n'ai pas bien mis mes pieds. Je n'ai pas bien installé ma nuque, je ne mettrai plus ma nuque là, je mettrai ma nuque ailleurs, je mets ma nuque là, j'ai mis ma nuque là, je n'ai pas mis ma nuque je ne me souviens pas avoir mis ma nuque à l'endroit qui est dit, je n'ai pas à mettre la nuque droite.

Libellés : ,

posted by Lucien Suel at 08:14

2 Comments:

Anonymous Zéo Zigzags said...

Je suis peut-être troublée. Suis-je troublée? Et d'abord qu'est-ce qu'être troublée. Si j'étais troublée, je le saurais. Mais le trouble brouille le savoir. Je ne sais pas si je suis troublée.

Ce train me poursuit peut-être. Moi, je ne poursuis aucun train. Je ne suis pas en train de poursuivre ce train. Ce n'est pas moi qui poursuit ce train. C'est Tarkos. Non, cela ne peut pas être Tarkos. Tarkos n'existe pas. S'il existe, je ne le connais pas. C'est Lucien qui poursuit son train. Lucien Suel.

;)

04:41  
Blogger Lucien Suel said...

Et voilà aussi que Tarkos s'insinue dans ta langue... Contamination inévitable.

13:25  

Publier un commentaire

<< Home