vendredi 25 août 2006

Une chanson de Theo Hakola

Ô tendre jeunesse !

Ô tendre jeunesse, chose douce, chose fluide
Dites non à la vieillesse, Écoutez vos appétits
Ô tendre jeunesse, chose molle, chose humide
Dites non à la sagesse car un bon look n 'a pas de prix

Laissez-nous vous vendre nos t-shirts pourris
Laissez-nous vous prendre pour de gros abrutis
qui font pour nous de la réclame en portant nos produits
qui nous paient pour faire la publicité qui nous a tant réussi

N'importe quelle crotte qui porte la marque, qui porte la marque qui brille
Achetez-la ô tendre jeunesse, faites monter nos profits
Faites-vous respecter ainsi par d'autres abrutis
Dépensez, ô tendre jeunesse, dépensez toutes vos vies

Que la marque rayonne de haut en bas, que personne ne soit à l'abri
des baskets et des casquettes ornés de la marque qui brille
Ne soyez pas trop regardants à l'égard de vos économies
Ô tendre jeunesse, remplissez nos caisses, faites multiplier nos fruits

Ô tendres chiens qui attachez si bien vos chaînes vous-mêmes :
Léchez, lavez, repassez, rapportez et portez vos laisses
Soyez complices avec la police de vos propres supplices
N'affichez pas vos faiblesses, ne vous écrasez pas comme des gonzesses
Ne vous habillez pas avec petitesse, ô chère et tendre et jobarde jeunesse
Apportez-nous toute votre largesse et oui, faites fructifier notre business !

Ô tendre jeunesse, ô idiote jeunesse, ô pauvre jeunesse, ô sotte jeunesse
Ô jeunesse bleue, ô jeunesse jaune, ô jeunesse verte, ô jeunesse conne
Ô jeunesse blanche, ô jeunesse rouge, ô jeunesse noire, ô jeunesse qui bouge
Ô jeunesse percée et anti-mondialiste, ô jeunesse tatouée et progressiste
Passez de la pommade à vos exploiteurs, passez vos commandes, n'ayez pas peur
Achetez le swoosh, mettez-nous encore une couche, ô tendre jeunesse, merci de tout cœur

Des victimes consentantes vous êtes, des consommateurs, des pauvres bêtes
des pigeons plumés jusqu 'à la peau par la libre entreprise en plein assaut
Par le swoosh qui vous pousse à vous cribler de dettes,
Par la marque qui vous embarque comme des mauviettes
Par un tas de torchons déguisés en survêts
Par les manigances de la puissance qui colonise vos têtes...

Ô tendre jeunesse, chose douce, chose fluide
Dites non à la vieillesse, écoutez vos appétits
Ô tendre jeunesse, chose molle, chose humide
Dites non à la sagesse car un bon look n 'a pas de prix

(Une nouvelle chanson interprétée récemment à Paris)
posted by Lucien Suel at 09:38

4 Comments:

Blogger comme on fait son lit said...

miam merci pour ce texte, Théo Hakola fait partie de mes anti-héros préfèrés, j'aime son écriture salée.
Je pensais justement l'inviter un de ces soirs à la malterie pour une lecture ?, une chanson ?, un boeuf mode avec des compagnons d'ici par exemple. Si t'as des envies/propositions, n'hésite pas

17:18  
Anonymous Hank said...

Greets to the webmaster of this wonderful site!
heap up the good wipe.
Thanks.

23:17  
Anonymous Evariste said...

J'ai appris un mot. http://museedesmarques.ouvaton.org/index.php/2005/02/27/141-nike-swoosh-la-legende-du-logo-a-35-dollars

22:37  
Blogger Mauricette Beaussart said...

Moi aussi, du coup, merci Evariste.
J'en étais restée aux pantoufles du Docteur Jéva...

08:20  

Enregistrer un commentaire

<< Home