jeudi 4 février 2021

Poème express n° 825


 
Tippi Hedren et "Les Oiseaux"
(pour accompagner le commentaire de
Piero Cohen-Hadria)

Libellés : , , ,

posted by Lucien Suel at 07:51

2 Comments:

Anonymous ste said...

qu'allait-elle faire à la brume

10:08  
Anonymous Anonyme said...

(pour les phoques et les loutres, je ne suis pas certain) (et pour la première partie, j'en suis sûr, c'est Norma Jean Baker - à un moment, il a bien fallu se résoudre à retourner à la maison) (enfin je crois) (ça a vaguement aussi le goût de ce film merveilleux de Peter Bogdanovitch, La Dernière séance (The Last Picture Show en étazunien) 1971) où il y a aussi cette réminiscence de quelqu'une revenant ou s'en allant,enfin tout ça) mais pour Marilyn, ça ne marche pas vraiment, c'est plus le côté de Oregon qui indique la marche à suivre parce que dans la voiture décapotable, sur le siège avant du coupé, il y a la cage où vivent deux petits volatiles, des inséparables sûrement - il fait bon, il fait doux, et Melanie Daniels (c'est d'elle qu'il s'agit, en effet) (c'est à Bodega Bay qu'elle se rend - c'est pas non plus vraiment dans l'Oregon, mais on s'en fiche un peu) (c'est en Californie, c'est pour ça qu'il fait beau) - elle va rejoindre un type un peu bellâtre qui a voulu les lui acheter, ces oiseaux (le mot est lâché) (elle n'était pourtant pas vendeuse, tu vois comment les choses arrivent...) (le type est aussi
plutôt dragueur si tu veux aller par là) et il semble qu'elle tombe dans le panneau (elle n'a pas tellement froid aux yeux comme on dit vulgairement) bon, pour le reste, si vous ne l'avez pas encore vu n'hésitez pas, mais attention, c'est de sir Alfred... (et Melanie, c'est Tippi Hedren (ainsi que plus tard, Marnie...)en un mot : formidable (et formidablement dirigée...) (Les Oiseaux, Sir Alfred, 1963) (photo: Robert Burks, musique Bernard Hermann; scénario Evan Hunter (aka Ed Mc Bain) d'après un roman de Daphné du Maurier) (formidable)

12:34  

Publier un commentaire

<< Home