vendredi 21 avril 2017

Poème express n° 679

posted by Lucien Suel at 07:59

3 Comments:

Anonymous Anonyme said...

(tragique hein...) (en 1955, j'en avais 2) (des piges des printemps des berges) (on pense à Simon Bolivar, sa "guerre à mort" et au reste de l'histoire - dans les années 13 du XIX°) (les couteaux de boucher ne cadrent pourtant pas) (il est bien, ce poème express : mais il ne semble pas vouloir se dévoiler) (il y aurait bien Davey Gordon (Jamie Smith) la scène des mannequins de la fin du film, une vraie merveille mais sans couteau(x) de boucher ("Killer's kiss" - "Le baiser du tueur" - Stanley Kubrick 1955) (sa très gracieuse Majesté devrait l'anoblir, lui , Sir Stanley, ça vous aurait une autre gueule) (il y a mon film préféré aussi dans ces noirs-là, voumvavavoum ("Kiss me deadly", Robert Aldrich, 1955) (http://www.maisonstemoin.fr/2015/05/17/dans-le-garage/) (en français "En quatrième vitesse" - très bof) avec en héros ce Mike Hammer (aka Ralph Meeker - un des "Douze salopards"(1967), du même réalisateur) mais ce n'est pas au couteau non plus que ça se règle -la guerre à mort, oui, qui se résout à la fin)

09:03  
Anonymous Dominique Hasselmann said...

comme un présage aussi ici ("Kiss Me Deadly", un chef-d'œuvre)...

09:23  
Blogger Lucien Suel said...

En quatrième vitesse, vu une fois, jamais oublié. Il me semble voir une fille courant sous la pluie au début, et la fin, terrifiante, comme l'ouverture de la boîte de Pandore.
Mes premiers poèmes express ont été faits à partir d'un roman de Mickey Spillane, une enquête de Mike Hammer, d'où j'ai tiré ensuite une partie de la matière du "Lapin mystique"

07:38  

Publier un commentaire

<< Home