mardi 3 avril 2012

La cohabitation (autobiographie)

le jardinier et le lecteur cohabitent
en moi comme le traducteur et le père
de famille cohabitent en moi comme le
merz et le joueur d’échecs cohabitent
en moi comme le vidangeur et le maçon
cohabitent en moi comme le guitariste
et le baiseur d’étoiles cohabitent en
moi comme le poète buveur de bière et
l'éditeur cohabitent en moi comme les
vertèbres et les boyaux cohabitent en
moi comme le cerveau et les intestins
cohabitent en moi comme les frites et
le boeuf rôti cohabitent en moi comme
le sexagénaire et l'enfant cohabitent
en moi comme hier aujourd'hui demain.

Libellés : , ,

posted by Lucien Suel at 12:01

3 Comments:

Blogger strofka said...

37 caractères x 15,
http://twitter.com/37car en écho.

20:04  
Anonymous GVissac said...

"Baiseur d'étoiles", aime beaucoup !

Un nombre de caractères fétiche pour les vers justifiés ? (je demande car constate que pour ma part 37 ou 38 ça revient beaucoup naturellement, sans que je me pose la question)

20:17  
Blogger Lucien Suel said...

@strofka Merci pour le lien. J'ai lu en écho vos 15+1 premiers vers de 37.
@GVissac Baiseur d'étoiles est la traduction du titre de la revue "Starscrewer" que j'ai éditée entre 1979 et 1981. "Be a starscrewer" est extrait d'un poème de Tuli Kupferberg, membre des Fugs, décédé en 2010.
Je n'ai pas de nombre fétiche pour les vers justifiés. Je n'avais pourtant jamais utilisé un nombre aussi grand que 140, correspondant à ma série #KurtWitter ou à ma série #Jardin sur Twitter...

07:14  

Publier un commentaire

<< Home