jeudi 23 septembre 2010

Lucien Suel & Arnaud Mirland en concert (8/10)

Huitième morceau du concert de Cheval 23, le 6 avril 2010 à La Java :
"D 341", un poème publié dans "Au Nord de quoi ?".
D 341

d'ici je pars vers d'ici vers je oui descends
de mes collines vers dévale au loin d'ici
je vois vers les monts je d'ici saute au-dessus
des taupinières Cassel Mont des Cats Mont Noir
vers la frontière belge à Abeele j'achète
ma bière à la ferme chez Monsieur Cuvelier
sur le bord de la grand-route de Poperinge
un casier vert de Hommel Bier un casier noir
de Westmalle Tripel je reviens de je rentre
comme assis sur la banquette arrière du nord
je vois les Collines d'Artois comme autrefois
de l'Aronde pousse palet de la marelle
traverse la chaussée Brunehaut axe est-ouest
d'Arras à Boulogne-sur-Mer sur l'apophyse
vertébrale des collines traînée de sang
laissée par les muscles déchirés de la reine
effacée par les roues milliers d'automobiles
qui filent en vaporisant des gaz le vent
de la Manche de Stella-Plage du sud-ouest
balaie aussi tout ça les restes d'ypérite
les restes de grisou vers le nord dans la toile
trouée des moulins et dans les peupliers blancs
frissonnant le long de la route l'élagage
a produit des déformations celui que j'aime
s'est élancé vers le ciel mais sa chevelure
d'épinoches sème les poissons argentés
vers le nord derechef mais la racine au sud
vers la chaleur de la terre un degré de plus
tous les trente-trois mètres les mineurs tassés
dans les terrils-mausolées avec les os blancs
des jeunes hommes de Dixmude de Vimy
de Kemmel le savent les nuages défilent
vers le nord comme une limaille métallique
attirée vers le pôle des aimants un autre
jardin des amants de Virginie où Borée
fait tournoyer le tout dans les sept directions
de la cosmologie navajo nord sud est
ouest haut bas l'en-dedans le coeur l'ombre est toujours
du côté du nord quand je descends de Lisbourg
à Gand à Lisbourg c'est le petit gerbier des
roseaux de la Lys un trou noir d'eau noire qui
descend vers Gand vers Laatem Saint Martin vers la
pâture verte de l'agneau mystique des
frangins Van Eyck on croise un pêcheur à la ligne
un peu frère des pécheurs en robe de lin
blanc du tableau il de ses gros doigts agricoles
pétrit des petites boulettes rouges dans
la pâte mystic le sang de l'agneau pour les
brochets les percots et les tanches de la Lys
sur ma gauche arrive l'Escaut vibrant sous les
trains de péniches de Tournai roulant vers la
Zélande vers l'île de Johan et de Tien
s'allongeant sous l'immense pont de Zierikzee

le Nord existe depuis le commencement
des temps pas l'Occident créé par le drakkar
d'Erik le rouge révélateur du globe ou
les caravelles la colombe le soleil
s'écroule dans la mer coulées rouges de fonte
au couchant cauchemar futur climatisé
dans le givre à l'est la résurrection flamboie
même à l'extrême nord je relève la tête
pour voir un autre nord des étoiles je l'ai
tout ça d'ici de ma cave calcaire ici
sous les ruissellements de la pluie s'infiltrant
goutte à goutte pour jaillir puits artésien roc
frappant l'imagination du docteur Faustroll
l'enfer était ce jour-là en Artois crachant
cravachant la toile écrue avec la salive
du cobra à trois têtes Amsterdam Copenhague
Bruxelles alors que Christian Dotremont venu
de la plaine s'égare au nord dans les neigeux
logogrammes de Laponie express parmi
les visions fraises sauvages de Knut Hamsun
les cathédrales cristallines de Tarjei
Vesaas ô Mathis et ô Matisse la toile
dans la force que donne un dénuement inouï
inuit transformant une lamelle de lard
en patin de luge le sang de l'ours polaire
bouillonne sous une lourde fourrure blanche
le nord est dans le ciel d'acier les souffles sont
purifiés dans la neige saturée de plomb
poudreux comme le cercueil de l'ours transporté
dans le vent per ipsum cum ipso in ipso
la déchirure de la voûte coagule
les ectoplasmes mes morts m'attendent là-bas
Lucien Suel

Libellés : , , , , , ,

posted by Lucien Suel at 10:33

5 Comments:

Blogger Mimosa said...

ça fait plaisir de vous voir et de vous entendre en aussi belle forme.

bise

00:23  
Blogger Lucien Suel said...

Merci, amimosa, en espérant qu'on aura l'occasion de se voir bientôt.

13:31  
Anonymous mczk said...

Roooww la vache! Qu'est-ce que j'aime ce texte (D341)! Merci beaucoup !

00:02  
Blogger Lucien Suel said...

Cher MCZK, D 341 et moi-même vous remercions de votre visite et de votre compréhension. Avez-vous une parenté avec le chanteur hard discount ?
Meilleurs voeux pour l'an nouveau !

11:15  
Anonymous mczk said...

Damned! Je suis démasqué ! hihihi
Excellente année à vous aussi !

15:29  

Publier un commentaire

<< Home