mercredi 30 septembre 2015

Les dérivées 16-17/144

16
le temps des
rayons dorés
est fini/que
tombe l'onde
glacée/pluie
drue sauvage
et continue/
que la marée
soit belle à
engloutir de
l'oeil/repas
de Nosferatu
17
robot jovial
contrôle élu
disque dur &
lubrifié/les
bits sondent
les mémoires
enfilent les
informations
la bande son
accélère son
rythme/écran
qui implose/

Libellés : , , , ,

posted by Lucien Suel at 07:25

2 Comments:

Blogger Luc Comeau-Montasse said...

"C’est la nouvelle frontière : rien que deux ou trois bits électroniques." Lucien Suel

20:45  
Blogger Lucien Suel said...

Vous connaissez tout le corps-puce...

11:44  

Enregistrer un commentaire

<< Home