samedi 16 novembre 2013

Le Train de Tarkos 60

Christophe Tarkos

Le Train (60)

Partout où le train va , je suis le train

Je ne peux pas savoir, je n'ai pas d'antennes, je ne sais pas, je ne l'ai pas entendu, mes antennes ne sont pas assez longues, ou assez fines, ou assez souples ou mes antennes ne marchent pas. Je n'ai pas d'antennes, je n'ai probablement pas entendu. On ne peut pas tout savoir, je ne le savais pas, je ne le sais toujours pas, je ne suis pas tout nu, je ne change pas, je n'ai pas changé, je m'y suis habitué. Je ne change pas, il n'est pas venu le moment de me changer, j'ai emmené de quoi, ce qu'il me fallait, je ne me change pas, je ne me suis pas, je ne me changerai, j'ai emmené mon habillement, je me suis habillé, je ne veux pas changer.

Libellés : ,

posted by Lucien Suel at 07:30

2 Comments:

Blogger Elise said...

force sidérante de ces étranges mélopées, bouleversant

08:38  
Blogger Lucien Suel said...

Merci Elise pour la visite et le commentaire. Le train et le tombereau sont parents !

10:32  

Publier un commentaire

<< Home