samedi 3 novembre 2012

Le Train de Tarkos 8

Christophe Tarkos
Le Train (8)

Flâner n'empêche pas de voir venir par la fenêtre, n'empêche de venir en dessous, sous les barrières, de voir sous la voie sous les rideaux, de voir venir des mas des fleurs des champs, des lignes, ni de voir, ni de se voir, ni d'avoir le plafond.

Le train traîne, trotte, trottine

Je ne déforme pas. Je ne me déforme pas. Cela n'a pas eu l'effet de me déformer. Je ne me suis pas déformé sous les effets, je ne me déforme pas. J'ai la forme que j'ai, elle ne se déforme pas sous l'effet du non-mouvement de mes hanches et de mes jambes, sous l'effet du mouvement de ma nuque. Cela est une bonne chose. Je n'ai pas la peau des joues qui se déforme, déformée sous l'effet des déformations des sustentations des endroits en pente. C'est bien, ce n'est pas déplacé. Je reste entier, c'est heureux.

Le train de rames glisse sur les rails

Libellés : ,

posted by Lucien Suel at 07:14

2 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Le train ne déraille pas, ne raille pas, ne braille non plus et pas plus ne s'enraie. Sur ses rails suit sa course, son court cours. La cour applaudit au passage de

Zéo ¦-)

07:37  
Blogger Lucien Suel said...

tchou tchou clap clap tchoutchou clap tchou tchou clap clap tchoutchou clap tchou tchou clap clap o zé o ozé o oz éo tchoutchou clap tchou tchou clap clap tchoutchou clap o zé o ozé o oz éo tchou tchou clap clap tchoutchou clap tchou tchou clap clap tchoutchou clap tchou tchou clap o zé o ozé o oz éo clap tchoutchou clap tchou tchou clap clap tchoutchou clap tchou o zé o ozé o oz éo tchou clap clap tchoutchou clap tchou tchou o zé o ozé o oz éo clap clap tchoutchou clap tchou tchou clap clap o zé o ozé o oz éo tchoutchou clap tchou tchou clap clap tchoutchou clap o zé o ozé o oz éo

07:52  

Publier un commentaire

<< Home