jeudi 28 juillet 2011

Un poème de Thierry Dessolas

Fleurs de tout le monde

L’asphodèle de William Carlos Williams
Les chaises infundibuliformes d’Arthur Rimbaud
Le buste de jonquille de Marilyn Monroe

Les coquelicots de Sylvia Plath
Le nasturce de Charles Olson
Les cœurs de Marie de Lucien Suel

L’iris sans fleur de James Sacré
Le bouton de l’éternité d’or d’Emily Dickinson
Le deuil des primevères de Francis Jammes


L’absente de tous bouquets de Stéphane Mallarmé
La pâquerette de rien du tout de Cummings à Kerouac
Le sakura argentique de Willy Ronis

Les tournesols vincendiaires d’Allen Ginsberg & John Giorno
Les soucis avant l’heure de Guillaume IX d’Aquitaine
Les explosantes-fixes d’André Breton

La fleur inverse de Raimbaut d’Orange
Les égéries de gratte-ciel de David Hockney
Le narcisse de fontaine de Marcel Duchamp


L’hyacinthe épistrophe d’Ovide
Le glaïeul, le platine & la fée verte de Paul Verlaine
Les noigandres d’Arnaut Daniel

La rose céleste de Dante ou celle de personne moulue par Paul Celan
La tulipe croisée d’Omar Khayyam
Les résédas classés sans suite de Samuel Beckett

Les asphalteresses odaliscoboles de Baudelaire
La fleur bleu-nuit inondée de pluie de James Joyce
Les bleues tout court & tout sourire de Raymond Queneau


Les deutzies plein la vue de Sôseki
Le 27 rue de Fleurus ( à Brassempouy ou Lespugue) de Gertrude Stein
Le poème désuet tatoué sur l’épaule de Julien Blaine

Le 23 ème capitule nova chez William Burroughs
L’ancolie généralisée de Nerval
Les pivoines juteuses de Cy Twombly

Les hortensias sous l’arrosoir de Ramon Gomez de la Serna
Le zinnia sous la risée d’Im Kwon-taek
Les en allées à Guéthary de Paul-Jean Toulet


La fleur de châtaignier du marquis de Sade
Les lueurs de lis d’Inger Christensen
Les géraniums vénitiens d’Ezra Pound

Les nymphéapothéoses de Kazuo Ohno
Les votives édentées d’Antonin Artaud
Les trouvées à dire d’Henri Michaux

Les ne m’oubliez pas de Marcel Proust
Les rouflaquettes d’Escobar de Blaise Pascal
Les cédilles avant la lettre de Robert Filliou


L’ampoule à eloise de Montaigne
Les fleurs de carême de Blaise Cendrars
Les patatomatoses de Serge Pey

Le gazon mayonnaise de Richard Brautigan
Le magnolia flambant neuf de Francis Ponge
Le lilas d’acétylène de Kafka

Les colchiques insomniaques d’Apollinaire
Les involucres & corollaires de 10 pieds d’Andy Warhol
Les lèvres andalouses dans la Chine ancienne d’Amelia Rosselli


Aux Alyscamps, vous trouverez
Le la les fleureffleuraffleurant de qui que vous soyez & chez qui vous voulez.

Libellés : ,

posted by Lucien Suel at 09:13

2 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Sympa le poème et courageux! d'autant que vous sortez des sentiers battus en "évitant" les tournesols de Van Gogh , les nymphéas de Monet...

17:55  
Blogger Lucien Suel said...

Merci pour les compliments (transmis à l'auteur).

07:38  

Publier un commentaire

<< Home