mercredi 8 février 2012

Les coups (5)

"Les Coups" est un poème ready-made mystérieux obtenu en mixant deux œuvres, l'une intégrale, l'autre partielle. Les judicieux lecteurs du Silo vont facilement découvrir d'où proviennent ces fragments recomposés.

à Georges R. & à Stéphane M.

V

CRAC

BANG

— Que le fantôme d'un geste chancellera s'affalera folie...

— Mon Dieu !... La momie !

— Disparu, Rascar Capac !... Tout de suite évaporé en brumes qui imposa une borne à l'infini !... Évaporé !... Volatilisé!... Son ombre puérile caressée et polie et rendue et lavée assouplie par la vague et soustraite aux durs os perdus entre les ais. Il ne reste plus que ses bijoux ! Veillant doutant roulant brillant et méditant avant de s'arrêter à quelque point dernier qui le sacre.

— Mais qu'avez-vous, monsieur Bergamotte ?

— Je... Ce n'est rien... Lisez la suite... la suite de mon rapport... pour peu qu'une...

"Et le jour où, dans un éclair éblouissant, illuminât-il, Rascar Capac aura déchaîné sur lui-même le feu purificateur et sera retourné à son élément primitif, ce jour-là sonnera pour les impies l'heure du châtiment direct de l'homme sans nef n'importe où."

— Tu permets, Hippolyte ? (S'en coiffe.) Le temps de souffleter par d'impatientes squames ultimes bifurquées un roc.

— Voilà. La prophétie s'est réalisée... Rascar Capac a disparu... Existât-il autrement qu'hallucination éparse d'agonie ? Et sa vengeance est sur moi, je le sens...

— Moi aussi!... Et ça sent même très fort : le soufre, n'est-ce-pas ? *

FIN
_________________________________________________
* "Les coups" fut composé/monté en utilisant, d'une part, dans l'ordre exact où elles apparaissent, toutes les répliques et onomatopées des pages 27 à 32 des "Aventures de Tintin", Les 7 boules de cristal, par Hergé et, d'autre part, la totalité bouleversée du poème de Mallarmé, Un coup de dés.

Libellés : , ,

posted by Lucien Suel at 08:41

2 Comments:

Anonymous Isabelle Pariente-Butterlin said...

C'est exactement de la polyphonie ! Entremêlement de deux lignes dont je n'aurais jamais pensé qu'elles pouvaient se rejoindre. Vous jouez le rôle du hasard et vous redistribuez les cartes. On suit deux lignes à la fois en vous lisant. J'ose à peine une question: pourquoi et comment les avez-vous choisies ?

06:46  
Blogger Lucien Suel said...

Chère Isabelle, votre commentaire est parfaitement approprié.
Le but était d'écrire quelque chose à partir de cette citation de Mallarmé « Un coup de dés jamais n'abolira le hasard ». J'ai pensé aux équivalents du coup de dés : coup de tête, coup de poing, coup de foudre, coup de tonnerre et ces deux derniers ont fait surgir dans mon esprit « Les sept boules de cristal ». Il ne restait plus qu'à rassembler les deux textes, à construire, à monter, et les coups de "hasard" se sont multipliés... produisant cet ensemble à plusieurs voix qui fonctionne dans l'humour et la poésie.

08:47  

Publier un commentaire

<< Home