jeudi 11 février 2021

Poème Express n° 827

posted by Lucien Suel at 07:22

4 Comments:

Anonymous ste said...

illui ellelui
ille ellele
audiaudi

07:37  
Blogger Lucien Suel said...

genre poésie sonore

07:47  
Anonymous Anonyme said...

(ça se passe en deux temps - le P/E* est du premier - Marie est danseuse, elle s'échappe pour un jour de cette discipline d'acier, se retrouve sur une île où elle repense à son premier amour, Henrik - formidable amour (c'est le poème) soleil joies rires - après ça tourne mal - vous verrez peut-être (mais c'est un incunable) - puis elle revient à sa profession, (en quelques secondes, on voit vingt ans passer sur son visage) (c'est le deuxième temps) (tout le cinéma se trouve dans cette ellipse) (c'est aussi pour ça qu'on l'aime) et se laisse convaincre que décidément il faut vivre pour aujourd'hui - au présent - cependant on sait qu'elle hait dieu et que si elle le croisait, elle lui cracherait au visage... un drame, une tragédie, un beau film (à l'image, Gunnar Fischer, celui qui éclairera la plupart des films de Bergman (c'est de lui qu'il s'agit) jusqu'aux années 60) (noir et blanc splendide et chatoyant) (musique Erik Nordgren, même chose que pour l'image : une collaboration étroite et fidèle avec le réalisateur) Jeux d'été (Ingmar Bergman, 1951) (splendide)

16:52  
Blogger Lucien Suel said...

Merci pour la découverte.

17:27  

Publier un commentaire

<< Home