samedi 1 mai 2010

Pourquoi j’ai mangé mon père

Non que vous ne tombiez de temps en temps, je ne le nie pas, sur quelque friandise ; mais toute la vie n’est pas ris de veau et limaces. (page 24)
Pourquoi j’ai mangé mon père, Roy Lewis, Actes Sud, Labor, Leméac, septembre 1991.

Libellés :

posted by Mauricette Beaussart at 07:11

1 Comments:

Blogger Arsaber said...

Merci (& pour les limaces malices).

09:15  

Publier un commentaire

<< Home