mardi 23 décembre 2008

Le Mastaba d'Augustin Lesage (8)

"Je pense bien souvent, oui, un mineur est ici à la Sorbonne, au milieu de toutes ces célébrités scientifiques du monde entier."
Augustin Lesage à Vaucouleurs
Oreille gauche
initiale du noir et du blanc du noir d'y voir du blanc et dans
un développement que seul l'artiste peut apprécier qu'on troue
CELUI QUI N'A JAMAIS VU L'ÉGYPTE N'A RIEN VU encadrer en dépit
du deçà JE RESPIRAIS DANS CE TOMBEAU UN AIR PUR pastel noir et
ne tient-elle pas à travers le rectangle ocre du centre induit
et fendu comme il est un MON FILS VIENT DE SE DÉSINCARNER sans
le trait des virtualités de champ noir que pose le trait c'est
JE FAIS MA CORRESPONDANCE TOUS LES JOURS JUSQUE DIX HEURES qui
tient toute entière cette toile encadre toute extension partie
possible dans le blanc du champ de couleur ocre qu'elle saisit
comme une flèche chair qu'elle définit comme pris à sa douleur
problématique problématique que l'on retrouve en chacune toute
peinture si la toile est une autre état de la toile elle pense
se TOILE PEINTE PENDANT L'OCCUPATION SOUS LE BRUIT DES MOTEURS
en scène du déplacement des couleurs le champ le plus étroit à
se tracer dans le blanc JE N'ATTENDS RIEN DES HUMAINS AVANT LE
DÉPART ET LE GRAND VOYAGE
étoiles et de ce que le noir la dure
question du noir reste JE ME REPOSE DANS MON HUMBLE DEMEURE AU
MILIEU D'UN GRAND PASSÉ
pâleur bleue on peut ici constater les
faits que le trait de la définition du blanc au noir délivre à
JE NE SUIS QUE LA MAIN QUI EXÉCUTE ET NON L'ESPRIT QUI CONÇOIT
l'ouverture ocre du blanc manifeste l'expansion du bleu donc y
laissant inconsciemment sur ce trait qui fait ouverture une de
ces suggestions LES GRANDES OEUVRES NE S'ÉLABORENT QUE DANS LE
RECUEILLEMENT ET LE SILENCE
de la toile participent à la toile
l'artiste accrochait le problème de la figure et de la forme à
voir comme si du noir au blanc un effet d'annulation autorisée
permettait cette expansion ocre alors que de l'ocre au blanc à
la couleur l'ouverture pour ne pas faire dessin devrait mourir
de la couleur dans la couleur bleue dont la perception exigera
une non-identification de l'objet que le bleu est justement là

Oreille droite
dans cette toile TOUT LE MONDE M'A JETÉ LA PIERRE et sépare le
blanc JE NE CHERCHE PAS LA GLOIRE EN CE MONDE du rapport de la
couleur de l'ocre jaune au blanc doit compter avec cet en plus
de l'apparaître possible et du disparaître noir compris commun
dessin ce trait aveuglerait sur l'organisation du tableau si à
se développer en plan l'ocre jaune déborde le noir et fait sur
le blanc JE RENTRE COMME DANS UNE EXTASE...TOUT EST VIBRATION,
ON DIRAIT QUE L'ON ME TRANSPORTE...
à la forme mais le rapport
mais le rapport à la forme non pas de l'ocre jaune au blanc du
fond mais à travers ce qui se propose dans la tension du blanc
de l'ocre le rapport déjà moins formé du noir au blanc du noir
d'y voir du ILS DISENT QUE J'ÉTAIS UN HINDOU de la peinture se
tient de sa référence à un état antérieur où la virtualité des
formes formelles se constituait dans une crise de couleur dans
un conflit ILS ME DISENT QUE JE SUIS UN MISSIONNAIRE QUI VIENT
DÉMONTRER QUE L'ART N'APPARTIENT PAS À CE MONDE
seule la vraie
dualité présence absence noir blanc bleu ocre couleur de terre
organise cet ensemble de toiles selon moi le noir blanc est là
vraiment QUAND ILS M'ONT PRIS DANS LES DÉBUTS, ILS M'ONT PÉTRI
LES FLUIDES
et pourtant toujours initial et l'on pourrait dire
que sans la déterminer il ouvre une chaîne analogique qui doit
aboutir MES CHERS AMIS LES INVISIBLES ocre la peinture qui lui
LA VIE EST UN REFLET DE LA MORT la première la plus ancienne à
cet artiste celle qui peut le mieux expliciter la démarche qui
l'a suivie démarche qui n'est en effet en aucune façon de sens
linéaire ce qu'il nous présente ne se développe pas en série à
J'AURAIS DES GRANDS MURS, À SAVOIR, CE QUI POURRAIT SURGIR...-
on dire de la couleur en abîme qu'on y IL FAUT QUE JE BOIVE ET
QUE JE MANGE ET QUE JE PENSE À MA FAMILLE
tel bleu à l'ocre la
toile et les couleurs se recouvrent entrent toutes tiennent de
vrai toutes JE FAIS CE QU'ON ME DIT DE FAIRE cette question-là

Libellés : , , , , ,

posted by Lucien Suel at 08:19

1 Comments:

Blogger Eric Poindron said...

Cette fois ça y est la voilà enfin la première bonne nouvelle concernant Ferney, le cabinet hisse les voiles et

Le BATEAU LIBRE, LE BLOG DE FRÉDÉRIC FERNEY,

quitte le port direction "les océans du web"...

http://fredericferney.typepad.fr/

Allez faire un tour le pont et laissez un mot au capitaine pour lui souhaiter des beaux voyages...

Avec mes amitiés voyageuses, justement.

Eric Poindron

Le cabinet d'Eric Poindron
http://blog.france3.fr/cabinet-de-curiosites

P.S. N'hésitez pas à reprendre l'information sur votre blog et à la partager avec vos amis et lecteurs.

P.P.S. D'autres bonnes nouvelles sont à venir à la rentrée.

13:33  

Publier un commentaire

<< Home